Actualité

« Il faut remettre le projet politique au centre des réflexions »

Qu’entendez-vous par urbanisme de projet ?

En France, la fabrication de la ville est essentiellement basée sur la norme. Il s’agit de remettre le projet politique au centre des réflexions, pour que ce soit la norme qui en découle et non l’inverse. Je ne tiens pas à déréglementer par principe, mais à simplifier, à faciliter l’émergence des projets. Cela implique de revoir l’architecture du plan local d’urbanisme (PLU), de mettre à disposition des outils qui facilitent la mise en œuvre des projets, d’accélérer les procédures.

A quoi ressemblera ce PLU revisité ?

La loi SRU de 2000 avait déjà pour objectif de bâtir le PLU sur un projet politique, mais cet objectif n’a pas été atteint. Il faut donc inverser la logique qui veut qu’on s’abrite derrière un règlement ultradétaillé sans avoir de projet stratégique global. Demain, le maire devra se poser les bonnes questions avant de définir sa stratégie d’aménagement urbain (via le PADD) et aura à sa disposition un outil souple et évolutif pour en préciser les modalités (le règlement). La réforme territoriale et la mise en place de l’intercommunalité nous offrent une occasion unique d’agir en ce sens.

Comment construire plus et plus vite ?

Il faut naturellement libérer du foncier, qui est la matière première de toute politique urbaine. Un consensus s’est dégagé pour protéger les espaces agricoles et naturels tout en luttant contre la rétention foncière des terrains non bâtis constructibles, notamment en supprimant les avantages fiscaux qui l’encouragent. Une période transitoire peut être prévue pour inciter les gens à vendre ces fonciers non utilisés tant que l’abattement est maintenu, et créer ainsi un choc d’offre. Ensuite, pour construire plus vite, il faut gagner en efficacité et libérer les initiatives en simplifiant les procédures. Il faut également mieux organiser le travail entre les élus et les porteurs de projet. Le dialogue et la concertation en amont, servis par une ingénierie de qualité, permettront de développer de bons projets.

Vous voulez développer la culture du projet urbain. Comment ?

Cette réforme est une occasion unique de promouvoir une véritable culture du projet urbain, aussi forte que la culture de l’architecture. Une culture qui pense la ville de manière plus globale et fasse la part belle à l’innovation et à la négociation. Il faudra faire œuvre de pédagogie pour faire évoluer les mentalités et pour que cette culture de projet, qui s’exprime déjà dans un certain nombre de territoires, se diffuse partout.

Propos recueillis par Laurence Francqueville et Cyrille Véran
Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

Retrouvez l’intégralité de l’interview sur lemoniteur.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X