Régions Vosges

Houot prépare un avenir bien charpenté

La spectaculaire charpente en amande de l’historial franco-allemand du Hartmannswillerkopf (Haut-Rhin), inauguré le 10 novembre, est issue des ateliers du vosgien Charpente Houot. Ce savoir-faire traditionnel continue d’être décliné par les 45 salariés de l’entreprise de Sainte-Marguerite, mais il ne génère plus qu’une part minime du chiffre d’affaires, qui s’élevait à 8,9 millions d’euros en 2016. « La construction bois pour le secteur tertiaire est devenue notre principal marché, selon une répartition quasi équilibrée entre promoteurs immobiliers, marchés publics et grandes chaînes de restauration ou de loisirs », résume le gérant Philippe Roux.

Un rayonnement national. L’entreprise est issue de la cession par appartements du groupe Houot, opérée par l’homme d’affaires François Pinault qui l’avait repris. Devenue indépendante en 1992, elle a dû intégrer de nouvelles compétences techniques, en particulier en réglementation thermique, afin d’accompagner le marché émergent de la construction bois et de se positionner sur des macrolots de clos-couvert. Son bureau d’études de neuf ingénieurs et techniciens constitue une précieuse ressource en la matière.

Dans son fief du Grand Est, elle a notamment réalisé en groupement avec un autre vosgien, Ossabois, le lot « ossature bois et étanchéité » des 141 cottages de l’extension du Center Parcs d’Hattigny (Moselle) livrée le 30 septembre. Mais son rayonnement dépasse la région. Dans la France entière, elle collabore avec de grands donneurs d’ordres comme Pierre & Vacances, la Compagnie des Alpes, Courtepaille, McDonald’s, etc.

Mutualiser les moyens. Charpente Houot est l’archétype de la PME qui a su saisir l’opportunité de travailler en réseau. Avec sept autres entreprises françaises de construction bois, elle a fondé Maître Cube en 2015. Totalisant 550 personnes et 150 000 m2 de capacité de production annuelle, « cette société nous permet d’aborder sereinement les gros marchés nationaux en mutualisant les moyens de production, les besoins en fonds de roulement et les approvisionnements », se félicite Philippe Roux. La stratégie produit ses premiers effets : Maître Cube fait partie des trois équipes lauréates de la dernière édition du concours national « Immeuble à vivre bois » de l’association AdivBois.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X