Actualité Logement social

Hollande ne transigera pas sur la loi SRU

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Logement social - Urbanisme - aménagement urbain

Va-t-on vers une « tolérance zéro » pour les maires rechignant à construire du logement social ? Lors de sa conférence semestrielle, le président de la République a rappelé que la loi relative à la Solidarité et au renouvellement urbains (SRU) sera « strictement appliquée ». « Nous devons faire en sorte que des communes ne puissent pas s’en dégager et, s’il le faut, les sanctions seront renforcées, le pouvoir des préfets sera lui-même conforté pour prendre les décisions en matière de construction dans ces villes-là », a précisé François Hollande (notre photo), qui s’en est également pris aux bailleurs sociaux. Ils « seront mis devant leurs responsabilités, a-t-il promis. Il y a d’ailleurs trop de bailleurs sociaux. Il faudrait qu’on fasse un travail de simplification, de réduction ». En réaction, l’Union sociale pour l’habitat signale sur Twitter que « les organismes de logement social français sont proportionnellement moins nombreux et de taille plus importante que la plupart de leurs homologues européens ».
Enfin, le président de la République a annoncé la création d’une « Agence nationale de développement économique sur les territoires ». Cette nouvelle entité sera comparable à « l’Anru, l’Agence pour la rénovation urbaine » mais « à l’échelle des territoires », a expliqué François Hollande. Avant d’ajouter : « Cette agence sera mise en place le plus rapidement possible, les fonds existent, pas besoin d’en rajouter », tout en précisant être soucieux de « les déployer là où c’est nécessaire ». Une bonne nouvelle, qui pose tout de même quelques questions. A l’heure où le projet de loi portant Nouvelle organisation territoriale de la République (Notre) donne cette compétence aux régions, quelles seront exactement les missions de cette nouvelle agence ? Comment travaillera-t-elle avec les collectivités locales ? Enfin, cette structure ne sera-t-elle pas une usine à gaz pour les acteurs du BTP ?

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X