Régions La Défense

Hermitage Plaza fait encore du surplace

Mots clés : Logement social

Le projet Hermitage Plaza est à nouveau retardé. La cour administrative d’appel de Versailles a partiellement annulé les trois permis délivrés au nom de l’Etat le 6 mars 2012 par le maire de Courbevoie (Hauts-de-Seine). La tour First et la société Allianz, propriétaire de la tour Neptune, sont à l’origine du recours.

Outre les deux tours, qui culminent à 307 m, le projet (260 000 m2 au total) comprend quatre édifices plus bas composant le « bâtiment Ouest » et abritant un hôtel de 201 chambres, une salle de concert de 1 300 places, un auditorium de 200 places, deux niveaux de commerces ainsi qu’une résidence étudiante.

Stationnement et logements sociaux insuffisants. Or, pour toutes ces activités, seules 40 places de stationnement sont prévues, le maître d’ouvrage (le groupe Hermitage) ayant parié sur le fait que les usagers ne se gareraient pas simultanément. « Ce nombre devra être revu à la hausse en prévoyant un cloisonnement entre les résidents et les visiteurs », a considéré la Cour.

De plus, sur les 670 logements prévus dans l’ensemble du projet, la règle de 20 % de logements sociaux n’est pas respectée. Le juge a en effet estimé que la résidence étudiante de 136 logements, dépourvue de locaux communs et d’équipements collectifs, ne pouvait être assimilée à du logement social. Les permis devront être régularisés au 31 décembre 2018.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X