Actualité Equerre d’argent 2014

Hermès et RDAI à l’honneur

Mots clés : Architecture - Communication - marketing - Gouvernement - Manifestations culturelles - Prix d'architecture - Sport

Proclamation et remise des Prix d’architecture du Moniteur (Equerre d’argent, prix Culture, jeunesse et sport, et prix de la Première œuvre) se sont déroulées le 17 novembre à Paris, à la Cité de l’architecture, en présence de Fleur Pellerin, ministre de la Culture…

En ce soir de novembre et de trophées, d’aucuns misaient déjà sur le hiératique musée Soulages de Rodez (RCR Arquitectes), voire l’exubérante fondation Louis Vuitton à Paris (Frank Gehry)… C’était compter sans la liberté de jugement d’un jury qui avait planché toute la journée pour composer un palmarès somme toute inattendu (voir p. 31). Emue aux larmes par le prix de la Première œuvre tout juste décerné pour des logements sociaux à Montreuil, Axelle Acchiardo (LA Architectures) a dit combien il était rare et précieux qu’un maître d’ouvrage accorde sa confiance à des quasi-novices pour un tel programme. Lyrique en diable, Philippe Prost, primé pour le Mémorial Notre-Dame-de-Lorette dans le Pas-de-Calais, a vu, dans cet « anneau de mémoire » fraîchement inauguré, un écho du dispositif spatial des Nymphéas de Monet à l’Orangerie des Tuileries, destiné à « plonger le visiteur dans l’immensité »… Clément Vergély lui, avec le calme impérial de l’architecte rompu aux calepinages les plus retors, a souligné combien des programmes « modestes, voire ordinaires » comme son Amicale laïque à Saint-Etienne également primée exigeaient une « attention particulière » en ce qu’ils forment notre cadre de vie quotidien. Arrivée sur ces entrefaites, Fleur Pellerin, ministre de la Culture, a salué dans son discours une « sélection époustouflante » et plaidé avec alacrité la cause de l’architecture en soulignant combien « un monde sans architecte serait un monde sans imagination, sans intention, sans ambition », avant de remettre le trophée de l’Equerre d’argent à Denis Montel et Nicolas Karmochkine (RDAI) pour leur Cité des métiers Hermès à Pantin, un ensemble architectural et urbain chic et sobre. Sous vos applaudissements !

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X