Régions

HAUTS-DE-SEINE Deux ouvrages pour lutter contre les inondations

Mots clés : Eau - Sécurite civile

Deux ouvrages d’assainissement vont être construits dans le sud du département pour permettre à des communes comme Antony, Bourg-la-Reine et Sceaux, de lutter contre les inondations de parkings et de caves et les refoulements d’égouts. Ils intercepteront en fait les rus des Blagis, d’Aulnay et de Chatenay, qui se jettent dans la Bièvre…, et remplaceront le projet de tunnel réservoir de 3 km de long envisagé en 1992 par le conseil général.

Un premier collecteur souterrain sera réalisé au niveau du ru de Châtenay-Malabry (1 km de long et 6 m de diamètre) à cheval sur Châtenay-Malabry et Antony, entre l’A86 et le parc de Sceaux. D’une capacité de stockage de 30 000 m3, il recueillera le trop-plein d’eaux pluviales et d’orages violents. Les eaux seront stockées puis, après décantation, évacuées dans la Seine via le collecteur de Fresnes/Choisy-le-Roi. La maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’oeuvre seront assurées par le conseil général. Les appels d’offres pourraient être lancés durant l’automne 1999. La mise en service est prévue en 2001.

Un deuxième collecteur (3 km de long, de 3 à 5 m de diamètre), d’une capacité de stockage de 60 000 m3, sera ensuite construit entre Fontenay-aux-Roses et Cachan, via Bourg-la-Reine. Il permettra d’évacuer les eaux en provenance des rus des Blagis et d’Aulnay vers la station d’épuration de Seine-Amont (Valenton). Le Siaap (Syndicat interdépartemental d’assainissement de l’agglomération parisienne) sera le maître d’ouvrage de ce projet, la maîtrise d’oeuvre étant partagée entre le conseil général (pour la partie Hauts-de-Seine) et le Siaap (pour la partie Val-de-Marne). La mise en service est prévue pour le printemps 2002.

Au total, ces deux projets sont estimés à 340 millions de francs, financés par les conseils généraux des Hauts-de-Seine (120 millions de francs) et du Val-de-Marne (30 millions de francs), le Siaap (50 millions de francs), l’Agence de l’eau Seine-Normandie (120 millions de francs) et les neuf communes concernées (20 millions de francs).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X