Régions

HAUTE-NORMANDIE Jean-Pierre Allaire : «Le moindre recours aux matières premières est alarmant »

Le directeur de la Compagnie des Sablières de la Seine (Lafarge Granulats), président de l’Uni-Cem (Union régionale des Industries de Carrières et Matériaux de construction de Normandie) ne cache pas son inquiétude.

Depuis l’OPA de Lafarge sur Redland, son groupe produit 1/3 des granulats de Haute-Normandie et vient de lancer le projet (70 millions de francs d’investissements) d’exploitation d’un nouveau gisement de haute-terrasse à Muids (Eure). Il se montre toutefois inquiet pour l’avenir régional de sa profession.

« Les gros projets routiers se raréfient et les départements ont déjà réalisé des efforts importants. L’entretien devrait prendre le pas sur les grosses rénovations et les techniques routières consomment de moins en moins de matériaux. Du côté du bâtiment, on constate également une diminution du béton coulé sur place au profit des blocs, d’où globalement un recours moindre aux matières premières. Il existe une volonté politique de diminuer le recours aux granulats et de freiner les exploitations alluvionnaires dans les vallées. Notre marge de manoeuvre est faible. Il va nous falloir pour alimenter les marchés régionaux et les autres, développer l’exploitation des gisements de haute-terrasse ou obtenir des autorisations pour les gisements en mer. A ce sujet, les professionnels espèrent que le dossier de la Baie de Seine va se développer rapidement ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X