Architecture Monographie

Habiter les ruines

Si, pour reprendre le mot d’Auguste Perret, « l’architecture, c’est ce qui fait les belles ruines », nul doute que l’inverse soit vrai.

A preuve, la vingtaine de réalisations présentées dans cet ouvrage, un peu partout dans le monde (Allemagne, Brésil, Mexique, Espagne, Etats-Unis, Chine, France… ). Leur point commun ?

La démarche adoptée par leurs architectes : il ne s’agit ni de rénover, ni de réhabiliter, mais plutôt de tirer parti du « déjà là » et de faire se confronter vestiges et architecture contemporaine. La ruine est consolidée en l’état et devient alors le substrat sur lequel se greffe et/ou prend appui la construction neuve. Une colonisation douce de l’existant qui démontre s’il en était besoin – que recycler, adapter, transformer, voire inventer d’autres usages est susceptible de se révéler plus pertinent que de démolir pour reconstruire sur une tabula rasa .

Olivier Darmon, 22 x 24 cm, 176 pages, 32 euros.

Editions Alternatives.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X