Régions Bretagne-Pays de la Loire

GTM Bretagne, Clé d’or 2011

GTM Bretagne est le lauréat 2011 de la Clé d’or Bretagne-Pays de la Loire, concours de l’entreprise générale organisé par le syndicat professionnel EGF BTP. Le jury l’a récompensé pour la création, en site occupé dans le centre-ville de Rennes (Ille-et-Vilaine), d’une extension de 2 500 m 2 du centre commercial Colombia et l’aménagement de jardins paysagers (4 000 m 2 ). « En raison des contraintes du site, ce chantier ne pouvait être fait qu’en entreprise générale », affirme Nicolas Brachet, ingénieur travaux et responsable du chantier.

Cinquante définitions d’ouvrages modificatifs

En intervenant dès la conception avec AFL Architectes, GTM a pu analyser les contraintes du bâti existant et proposer les choix et les variantes appropriées. La portance de la dalle support de l’extension (500 kg/m 2 ) a conduit à choisir une structure légère (charpente métallique) mais, durant le chantier, des variantes usant de méthodes d’exécution d’ouvrages d’art (coffrages suspendus sur boîtes à sable) ont permis de résoudre des problèmes techniques. Le marché de travaux (8 millions d’euros HT) a ainsi été amendé de cinquante définitions d’ouvrages modificatifs pour 460 000 euros HT. Ces variantes techniques ou architecturales ont permis à l’entreprise de proposer au maître d’ouvrage Ségécé l’économie de 293 000 euros HT, qui a autorisé la réalisation des améliorations.
Outre l’ingénierie, la valeur ajoutée de l’entreprise générale s’est mesurée dans la coordination d’un chantier aux multiples intervenants. « On s’est demandé si tout ce monde tiendrait sur le panneau de chantier », se souvient avec amusement Nicolas Brachet. Dans un environnement très fréquenté, GTM a fait cohabiter ces intervenants en imposant des règles simples, comme la présence sur le chantier d’un encadrant des entreprises sous-traitantes. « Pour un maître d’ouvrage, il est appréciable d’avoir des contacts fréquents avec un interlocuteur unique, une forte réactivité aux demandes multiples », explique Alain Briquet, chargé d’opération de développement chez Ségécé. Résultat : ce chantier a pu être tenu dans les délais, voire même être livré en avance de quarante-cinq jours en ce qui concerne certaines enseignes et les jardins publics.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X