Logistique

Grue auxiliaire Service et sécurité à la livraison

Mots clés : Distribution - Innovations - Matériel - Equipement de chantier - Retraite - Transports

Parmi les innovations qui ont révolutionné le travail des négociants, la grue auxiliaire arrive en bonne place. Intégrée au véhicule, elle met à disposition d’une seule personne un outil associant transport et manutention. La définition de cet ensemble complexe demeure toutefois à optimiser pour préserver les capacités utiles du véhicule ainsi que la sécurité de tous.

Un tour d’horizon rapide des flottes des négociants suffit pour témoigner de la place essentielle prise par les véhicules équipés de grues auxiliaires. Et pour cause, rien ou presque ne leur résiste quels que soient les dimensions, poids et conditionnements des charges à manutentionner, vrac compris. Bien que banalisée, la grue de chargement couplée à un véhicule demeure un ensemble complexe soumis à obligations et au respect de règles de sécurité. En plus des formations propres au transport routier comme les Fimo et FCO pour les plus de 3,5 tonnes, la Caisse nationale d’assurance maladie exige pour la conduite de l’appareil de levage un Caces grue auxiliaire avec ou sans option télécommande (recommandation R390). A ce certificat renouvelable tous les cinq ans, s’ajoute une autorisation de conduite délivrée au salarié par l’employeur après contrôle de ses aptitudes médicales, informations sur les lieux de manœuvre et instructions à respecter.

Tronc commun et accessoires

Ces conditions remplies, on est surpris par la richesse des grues auxiliaires et accessoires proposés par les fabricants. Cette diversité s’appuie sur un tronc commun composé des éléments suivants : embase, colonne, 1re et 2e flèches, rallonges hydrauliques, stabilisateurs sur le véhicule routier (porteur, semi-remorque ou remorque), et renforcement du châssis par la mise en place d’un faux châssis spécifique. L’alimentation de la grue s’effectue à partir du groupe propulseur du véhicule par l’intermédiaire d’une prise de force ou à l’aide d’un groupe moteur-pompe autonome. Selon applications, ce tronc commun est complété par des accessoires dont les plus répandus dans le négoce sont le crochet, la fourche à palettes, la pince à parpaings ou encore la benne preneuse, le treuil et le grappin. Parmi les options de nature à augmenter le trio...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 320 du 15/10/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X