Actualité Articulés

Gros moteurs mais petits capots pour quatre tombereaux

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier

Comment caser les volumineux moteurs Etape 3B sous le capot d’un tombereau articulé sans nuire à la visibilité ? Les ingénieurs Volvo ont trouvé la solution et l’ont déclinée sur toute leur gamme de tombereaux, qui passe du coup en série F. Leur idée : ne pas placer le gros filtre à particules près du moteur mais à l’extérieur, derrière la cabine. Débarrassé de cet encombrant composant, le capot reste plongeant et ne gêne pas la vision du conducteur. Mais le filtre n’est plus autonome. En effet, les poussières qu’il récupère doivent être périodiquement brûlées par un système qui ne peut pas être automatisé quand le filtre est loin du moteur. D’où l’apparition d’un nouveau bouton dans la cabine pour commander manuellement l’action du brûleur. Autre changement induit par le passage à l’Etape 3B : la généralisation de la fonction d’arrêt différé. Celle-ci permet au moteur de continuer à tourner au ralenti plusieurs minutes après que le conducteur a coupé le contact et fermé la porte de la cabine. Le moteur refroidit doucement, ce qui protège certaines pièces mécaniques, principalement le turbocompresseur. Introduit lors de la génération précédente, ce système voit son efficacité démontrée par une diminution du taux de remplacement des turbos. Cela devient encore plus important pour les moteurs Etape 3B qui sont équipés de turbo à géométrie variable extrêmement coûteux.

Innovations annexes

À ces changements induits par la nouvelle motorisation, Volvo ajoute quelques innovations annexes. Rien ne change dans la partie arrière : bennes, châssis et amortisseurs sont les mêmes que ceux de la série E. La cabine gagne en revanche une vitre supplémentaire. Tous les modèles reçoivent dorénavant en standard l’option ATC : gestion automatique du blocage de différentiels et du troisième essieu moteur, supprimant par conséquent plusieurs boutons du tableau de bord. Autre nouveauté : les plus gros modèles (A35 et A40) sont équipés de freins à bain d’huile. Du coup ils n’ont plus besoin du ralentisseur hydraulique, dont la pédale disparaît. Elle reste cependant présente dans la cabine des A25 et A30 dont le système de freinage ne change pas.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X