Actualité

Grenelle de l’environnement 24 milliards de travaux sur les bâtiments publics

Le coût des travaux de rénovation thermique sur les 50 millions de m2 que représentent les bâtiments de l’Etat (la direction des pêches maritimes et de l’aquaculture, ci-dessus), et les 70 millions de m2 de ses principaux établissements publics est évalué à 24 milliards d’euros dans l’avant-projet de loi relatif à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement. Ils « seront réalisés en faisant appel de façon privilégiée à des contrats de partenariat public-privé, notamment des contrats de performance énergétique, de sorte qu’une part supérieure à 75 % du coût des travaux soit financée à partir des économies d’énergie en résultant ». Ces bâtiments feront l’objet d’un audit énergétique d’ici à 2010 et 50 % des surfaces devront avoir été traitées d’ici à 2012. L’objectif est de réduire d’au moins 40 % leurs consommations d’énergie et d’au moins 50 % leurs émissions de gaz à effet de serre dans un délai de 10 ans. L’avant-projet propose d’inscrire 6,1 milliards en crédits de paiement au budget de 2009 à 2020, dont 5,5 milliards entre 2009 et 2013.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X