Enjeux

Grands projets : le réseau ferré gagne sur toute la ligne

Le Conseil d’orientation des infrastructures donne la priorité à plusieurs projets ferroviaires dans son rapport.

«Mobilité du quotidien : répondre aux urgences et préparer l’avenir. » Le titre du rapport du Conseil d’orientation des infrastructures (COI), remis le 1er février à la ministre des Transports Elisabeth Borne, affiche son ambition. Cette instance, composée d’experts et d’élus placés sous la houlette de l’ancien président de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf) Philippe Duron, a évalué les besoins des citoyens, chiffré les moyens nécessaires à l’entretien et à la maintenance des réseaux existants, proposé des pistes de financement et priorisé les projets.

Le COI y établit une programmation et un phasage selon trois scénarios, qui allouent entre 48 et 80 milliards d’euros sur vingt ans à l’Afitf. Philippe Duron estime que le premier scénario est insuffisant et mettrait à mal les grands projets. Le second permettrait d’atteindre les objectifs fixés par le président de la République (trouver des solutions de mobilité du quotidien pour tous, avec des projets financés), et le dernier, d’accélérer toutes les réalisations au prix d’efforts financiers conséquents.

Traiter les nœuds ferroviaires. La route disposera d’une enveloppe de 560 à 690 millions d’euros par an de l’Afitf pour l’entretien...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5962 du 09/02/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X