Autres

Grandes marques, grands projets

Mots clés : Architecte - Architecture - Normalisation - Marquage CE

Un ancien quartier industriel dans le sud de Milan, une création originale signée Zaha Hadid ou un nuage de verre imaginé par Frank O. Gehry, les marques de luxe rivalisent d’ingéniosité pour offrir à l’art l’écrin qu’il mérite. Rencontre avec trois projets hors norme.

Rem Koolhaas Fondation Prada

Comptant parmi les fleurons de la mode aux côtés de Chanel ou Louis Vuitton, Prada est une marque qui ne cesse d’innover. Depuis quelques années elle renforce et valorise son image médiatique en intervenant, par le biais de sa fondation, dans le champ de l’architecture et de l’art contemporain.

Financée par les capitaux du groupe, la Fondazione Prada voit le jour en 1993 grâce à la détermination et l’ouverture d’esprit de Muccia Prada et de son mari Patrizio Bertelli qui voient dans l’art contemporain un « formidable moyen de pénétrer la complexité du monde ». Réhabilitant un bâtiment industriel à Milan, la fondation se limite, dans un premier temps, à la sculpture, en accueillant des artistes tels que Dan Flavin ou Walter De Maria. Rapidement la programmation s’affine pour s’ouvrir à des projets plus ambitieux en invitant des artistes tels que Sam Taylor-Wood en 1999, Carsten Höller en 2000, Mariko Mori en 2002. De nouveaux domaines, sont investis, notamment ceux du cinéma (avec la restauration de films anciens dans le cadre de la Biennale du cinéma de Venise) et de l’architecture, en lien avec Rem Koolhaas et son think thank AMO. Collaborant avec ce dernier depuis la création de son flagship store à New York, il signera le nouveau bâtiment de la fondation qui se dressera, dès 2011, au sud de Milan à Largo Isarco, un complexe industriel du début du xxesiècle. « Après plus de quinze ans d’activité, la Fondation Prada a naturellement besoin d’agrandir ses locaux d’exposition et d’élargir ses perspectives culturelles », confiait le couple fondateur à la presse.

Trois nouveaux édifices – un pour les expositions, un auditorium et une tour qui présentera la collection permanente et les grandes installations acquises par la fondation depuis sa création – se dresseront sur les 17 500 m2 actuellement occupés par des magasins et des silos situés autour d’une grande cour centrale.

« Dans le projet, explique...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 2008 du 01/12/2008
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X