Actualité

Grand projet Une forteresse furtive abritera la Défense

Mêlant constructions neuves et rénovées, l’installation du ministère de la Défense au sud de la capitale est une opération à trois temps. Au cœur du projet, le quadrilatère monumental joue l’intégration urbaine.

Il s’agit de l’un des projets les plus importants de la décennie pour Paris et la région Ile-de-France. A partir du second semestre 2014, les états-majors des trois armées, l’administration centrale du ministère de la Défense et le cabinet du ministre, aujourd’hui répartis sur une douzaine de sites dans Paris, se regrouperont dans un nouveau siège à Balard, dans le XV e  arrondissement. Le projet, dévoilé le 31 mai par le ministre de la Défense, Gérard Longuet, est réalisé dans le cadre d’un contrat de partenariat avec Bouygues Construction associé aux architectes ANMA, Jean-Michel Wilmotte et Ateliers 2/3/4. Ce PPP d’une durée de trente ans s’élève à 3,5 milliards d’euros HT. Le siège du ministère apparaît au centre de la composition architecturale, monumental, dans un vaste quadrilatère, telle une forteresse cherchant l’intégration urbaine par ses plis multiples.

Deux tours hors PPP

Propriété du ministère, le site de Balard (16,5 ha) se compose de deux parcelles : « ouest » (8 ha) et « est » (8,5 ha), encore appelée Cité de l’Air, séparées par l’avenue de la Porte-de-Sèvres. Le projet comprend, côté ouest, sur 5 ha, la construction d’un bâtiment principal de 132 000 m 2 , qui abritera notamment le cabinet du ministre, et la réhabilitation d’un immeuble des frères Perret ; côté est, la rénovation de l’ancienne Cité de l’Air (110 000 m 2 rénovés complétés par un bâtiment neuf de 15 000 m 2 ), les deux ensembles étant reliés par une passerelle. Le coût des travaux atteint 600 millions d’euros HT. Au total, le ministère occupera une superficie de près de 330 000 m 2 en comptant les 50 000 m 2 des tours A et F en cours de rénovation (hors PPP). Près de 10 000 personnes militaires et civiles travailleront à Balard contre 6 000 actuellement.
Le contrat de partenariat prévoit aussi un programme de bureaux de 90 000 m 2 Shon sur la « corne ouest » (les 3 ha restants de la parcelle ouest) destinés à la location (voir encadré p. 18). Le montant total de l’investissement (ministère bureaux) s’établit à environ 1,2 milliard.
Pour la première fois dans un PPP, une compétition architecturale a été intégrée à la procédure. « Chaque groupement candidat, Bouygues Construction, Eiffage et Vinci, devait choisir trois architectes (1). Une commission architecturale a sélectionné un projet par groupement. Le dialogue compétitif s’est ensuite engagé sur cette base », rappelle Bruno Vieillefosse, délégué pour le regroupement des états-majors et des services centraux de la Défense (Dresd). Depuis le 1 er juin, les neuf projets sont exposés à la Cité de l’architecture et du patrimoine. La qualité architecturale du projet a pesé pour 16 % dans le choix du groupement lauréat, assez loin derrière le coût global de l’offre (32 %) et la valeur fonctionnelle et technique (20 %).
Soucieux d’ouvrir son nouveau quartier général sur la ville, le ministère de la Défense réservera aux Parisiens 30 places de crèches sur les 180 prévues. La piscine de 25 m et le centre médical leur seront également accessibles. Le chantier devrait démarrer en janvier 2012 pour 30 mois. L’essentiel de l’opération devrait être livré à l’été 2014 à l’exception d’une partie de l’ancienne Cité de l’Air dont la rénovation se poursuivra jusqu’en février 2016.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Chiffres clés du ministère

Investissement : 600 millions d’euros HT.
Surface : 280 000 m 2 construits ou rénovés.
Livraison : juin 2014 (2016 pour l’ancienne Cité de l’Air).

ENCADRE

Les intervenants

Personne publique contractante : ministère de la Défense et des Anciens combattants. Personne privée contractante : « Opale Défense ». Conduit par Bouygues Bâtiment Ile-de-France, elle comprend également : ANMA (Agence Nicolas Michelin & associés, architecte), Wilmotte & associés SA (architecte), Pierre Bolze – Ateliers 2/3/4 (architecte). Axa Real Estate, Bouygues Construction, Caisse des dépôts et consignations, Dalkia France, Fideppp (Fonds d’investissement et de développement des partenariats public-privé), Icade, Iosis (groupe Egis), Seief (South Europe Infrastructure Equity Finance), Sodearif, Sodexo, Thalès.

(1) Arte-Charpentier, Foster et SOM-Skydmore pour Eiffage ; Dominique Perrault, Valode & Pistre, Jean-Paul Viguier pour Vinci.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X