Régions

Grand Paris Projet de transports : Gilles Carrez propose deux phases

Dans son rapport sur le financement du projet de transports du Grand Paris, remis le 30 septembre au Premier ministre, Gilles Carrez, député du Val-de-Marne, propose de réaliser ce schéma en deux phases. La première, d’ici à 2025, comprendrait une partie du projet de métro automatique de Christian Blanc (la rocade située en première couronne épousant le tracé de l’A86 et le prolongement de la ligne 14 du métro au sud vers Orly et au nord vers Roissy) ; la reconfiguration du réseau RER (prolongement d’Eole et modernisation des lignes C et D) et les opérations inscrites aux contrats de projets sur 2010-2025. Ces investissements s’élèveraient à 24,4 milliards d’euros.

La seconde boucle du réseau de métro automatique reliant La Défense à Versailles et Saclay serait réalisée au-delà de 2025. Les dépenses de fonctionnement s’établiraient à 43,2 milliards d’euros sur la période 2010- 2025.

Gouvernance

Pour financer ces dépenses, Gilles Carrez explore de nombreuses pistes : modernisation des taxes sur les bureaux, hausse du versement transports, revalorisation de la tarification, écoredevance sur les poids lourds, recours à l’emprunt (20 milliards).

Pour mener à bien ce projet, il préconise une articulation étroite entre la Société du Grand Paris (inscrite dans le projet de loi) qui serait chargée de la réalisation des sections de métro automatique et le Syndicat des transports d’Ile-de-France, grâce notamment à la mise en place d’une équipe de direction unique.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X