Enjeux Coup de chapeau

Gloria victis *

Cinquante ans. C’est la durée de vie communément admise d’un bâtiment, telle que prise en compte dans la démarche d’analyse de cycle de vie, socle probable de la réglementation environnementale à venir. Cinquante ans ne sont pas grand-chose à l’aune de l’histoire de l’architecture, qui enseigne que l’on a longtemps construit pour les siècles des siècles. Pourtant, ce n’est même pas la durée de vie effective de certains bâtiments aujourd’hui condamnés à l’abandon, voire à la destruction, au grand dam de leurs concepteurs.

A Paris, sur « la plus belle avenue du monde », c’est un navire de verre, le C42, qui pourrait sombrer, dix ans après son ouverture. A quelques centaines...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5965 du 02/03/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X