Régions

Givet Un barrage à clapets efface le barrage à aiguilles

Mots clés : Contrat de projet Etat-région

Le chantier le plus important des Ardennes fait paradoxalement peu parler de lui. Entamé en septembre 2006, il devrait s’achever en octobre 2008. Le vénérable barrage des Quatre-Cheminées, qui trône sur la Meuse depuis 1875, est en cours de reconstruction. Objet des travaux : remplacer l’actuel barrage manuel à aiguilles par un barrage automatique à clapets, 150 m en aval de l’ouvrage existant. Cette opération est programmée dans le cadre du douzième contrat de Plan Etat-région 2000-2006 afin de lutter contre les inondations qui, périodiquement, dévastent les berges du fleuve. Elle a aussi pour but d’améliorer les conditions de navigation et de protéger l’activité du port de Givet.

Deux demi-barrages. La première phase du chantier a consisté à recalibrer le lit de la Meuse. Sa largeur est passée de 120 m à 150 m, tandis que le radier du barrage a été abaissé de 1,20 m. Ces deux interventions facilitent l’écoulement du débit du fleuve et limitent la montée des eaux en périodes de crues. Le dragage a permis de retirer plus de 30 000 m3 de matériaux qui ont servi à renforcer les digues et à créer le batardeau central. Une digue provisoire est en effet aménagée pour mettre à sec la zone de construction.

Le nouveau barrage est réalisé en deux parties, une moitié après l’autre, lorsque le niveau des eaux le permet, d’avril à octobre. Il comporte en tout huit clapets métalliques de 27,5 tonnes, de 15 m de large et de 4 m de haut chacun. Sur la rive, on construit aussi le poste de télécommande et la passerelle. Le barrage à aiguilles (1 650 aiguilles) sera démonté dès la fin des travaux.

Par rapport au barrage à aiguilles, le barrage à clapets présente le double avantage de ne pas nécessiter d’intervention manuelle et d’être beaucoup plus rapide à fermer en cas de crue : trois heures au lieu de trente-deux.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre : VNF

Architecte : Architecture Environnement Infrastructures

Entreprises : Sethy (mandataire, terrassements, génie civil), Petrissans (génie civil), G. Viry (vantellerie-métallerie)

Caractéristiques : 136 mètres de large, neuf piles et culées

Coût : 13,3 millions d’euros

Financement : 28 % conseil régional de Champagne-Ardenne, 25 % VNF, 24 % conseil général des Ardennes, 14 % Feder et 9 % Etat.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X