Régions Bouches-du-Rhône

Fusion en vue entre le département et AMP ?

Manifestant à plusieurs reprises sa volonté de supprimer les conseils départementaux, et citant le cas des Bouches-du-Rhône en exemple, le gouvernement vient de charger le préfet des Bouches-du-Rhône, Stéphane Bouillon, de mener une mission de concertation auprès des élus locaux pour envisager la fusion entre le département et la métropole d’Aix-Marseille-Provence (AMP).

Opposition des élus. A l’issue du Forum des maires, qui réunissait les élus locaux à Marseille le 27 septembre, la présidente du conseil départemental, Martine Vassal (LR), a clairement exprimé son opposition à la « fusion telle qu’elle est proposée aujourd’hui ». Pour Stéphane Bouillon, il n’est pas question de passer en force. « Le gouvernement veut étudier la volonté des collectivités d’aller plus loin », assure-t-il, prudent, soutenant que « la métropole doit pouvoir se consolider et fonctionner efficacement avant de passer à la suite des opérations ».

Au-delà du transfert de compétences, le sort des trois intercommunalités de l’ouest du département (communauté de communes Vallée des Baux-Alpilles, communauté d’agglomération Arles-Crau-Camargue-Montagnette, Terres de Provence agglomération) qui ne font pas partie de la métropole, demeure flou. Regroupées en avril dernier au sein du pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) du pays d’Arles, elles souhaitent demeurer en dehors de la métropole Aix-Marseille-Provence qui ne tient d’ailleurs pas à les absorber.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X