Enjeux Prix national Second œuvre

Fougeray soigne les finitions depuis cinq générations

Mots clés : Second oeuvre

La saga des Fougeray démarre avec Jules à Dinan en 1909.

Aujourd’hui, l’entreprise, qui intervient en peinture décoration et en restauration de patrimoine ancien, a choisi Saint-Malo comme port d’attache depuis 1969. Elle bénéficie d’une solide réputation de sérieux et de travail soigné. Cette image, elle la doit à un positionnement haut de gamme et à une volonté permanente de transmettre son savoir-faire. « Parce que nous savons que l’expérience des anciens est fondamentale, nous assurons la formation de la plupart de nos compagnons. Actuellement, nous avons 13 apprentis, 4 jeunes en contrat professionnel et 2 en insertion via le groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification (GEIQ) », explique Thierry Fougeray, le petit-fils de Jules, qui a su faire confiance à plusieurs cadres venus de l’extérieur non issus du BTP, et qui vient de passer la main à son fils Grégoire, âgé de 29 ans et titulaire d’un master en finances.

L’entreprise compte des chantiers prestigieux comme le golf de Dinard ou le siège du groupe Roullier. « Pour la rénovation complète des thermes de Saint-Malo, nous avons pu mobiliser 70 compagnons et réaliser le chantier en deux semaines », assure Grégoire Fougeray. En 2008, l’entreprise s’est diversifiée dans la peinture industrielle en rachetant Sorespi, puis, cette année, dans les revêtements de sol avec Sol’attitude. Dans son ensemble, le groupe Fougeray pèse 11,7 M€ et présente plus de 3 M€ de fonds propre. Une solidité financière qui lui permet d’envisager de rassembler les trois sociétés et le showroom dans un nouveau siège social à l’horizon 2019.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X