[TO] Social

Formation initiale Qui forme les jeunes dans le BTP ?

Mots clés : Apprentissage - Apprentissages - Education - Entreprise du BTP

Voie scolaire ou apprentissage, chaque année 150 000 jeunes sont formés aux métiers du BTP.

Depuis l’année scolaire 1991-1992, le nombre de jeunes formés aux métiers du BTP ne cesse de progresser, passant de 127 500 au début de la décennie à 149 581 en 1996-1997. Au fil des ans, l’apprentissage gagne du terrain. 41 % des jeunes sont aujourd’hui formés par la voie de l’apprentissage (contre 30 % il y a dix ans). Le BTP accueille 20 000 apprentis de plus en dix ans (+ 47 % en cinq ans). Et la progression se confirme fin 1998 avec une augmentation des effectifs de 4 %. Le secteur compte 61 000 apprentis. La plupart (80 %) prépare un CAP. Les spécialités préparées restent stables dans le temps. Les maçons représentent toujours 20 % des effectifs apprentis BTP, les électriciens 15 % et les peintres 14 %.

Une plus grande poursuite des études

A l’inverse, la voie scolaire prépare principalement au BEP et aux métiers de l’électricité (27 % des effectifs en voie scolaire, contre 18 % en 1985-1986), les menuisiers (16 %) et les métalliers (12 %).

En 1985, 90 % des jeunes en année terminale d’études se présentaient sur le marché du travail. Dix ans plus tard, la proportion n’est plus que de 61 %. Sur les 65 651 jeunes en année terminale d’études en 1995-1996, 39 941 seulement sont sortis de l’appareil de formation. Les autres poursuivent leur scolarité. Par spécialité, cette poursuite des études varie quasiment du simple au double. Près d’un tiers des couvreurs poursuivent leurs études contre près de la moitié des électriciens ou des jeunes qui suivent une formation en conduite et mécanique.

GRAPHIQUES :

1 – Répartition de l’effectif par diplôme – Deux voies de formation complémentaires – Entre la voie scolaire et l’apprentissage s’établit un partage des rôles : la première prépare essentiellement au BEP et aux métiers de l’électricité et de la menuiserie.

L’apprentissage s’adresse plus aux maçons, électriciens et peintres et débouche dans 80 % des cas par un CAP.

2 – Evolution de l’effectif par mode de formation (1991-1998)- Montée en puissance de l’apprentissage – Le BTP compte 61 000 apprentis, soit 41 % de l’effectif en formation en 1997, contre 30 % dix ans plus tôt.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X