Régions

FONTENAY-SOUS-BOIS Maisons HQE en accession sociale à la propriété

Mots clés : Démarche environnementale - Développement durable - Haute Qualité Environnementale - HQE - Logement social - Maison individuelle - Politique du logement

Une coopérative de logement social a été créée à cet effet

C’est un véritable petit quartier qui est en train de sortir de terre à Fontenay-sous-Bois sur un terrain situé en centre-ville, à la lisière de Vincennes. Quinze maisons de ville sont en cours de construction, réparties en trois strates de cinq unités sur des parcelles privatives d’environ 150 m2 conférant à chacune un petit rez-de-jardin selon une disposition traditionnelle parfaitement intégrée à ce coeur de ville résidentiel.

Ce mini-lotissement est le fruit de la collaboration de l’architecte local Bruno Rolland (AUC Architecture) et du promoteur Les Sitelles, implanté depuis 1998 à Chevry-Cossigny (Seine-et-Marne). Ce travail en commun a pris, dans ce programme de logement social en accession, une tournure originale à double titre.

Qualité à prix réduit

D’abord parce que les maisons répondent à certaines normes HQE mais aussi parce que le promoteur a choisi de les commercialiser selon un principe de coopérative. « Nous avons exploré cette démarche conjointement avec la ville qui d’ailleurs était propriétaire de la moitié du terrain, souligne Lionel Brin, P-DG des Sitelles qui gère la coopérative créée pour la circonstance. Chaque acquéreur est de ce fait un coopérateur. Cette pratique permet de limiter les marges et donc de produire des logements de qualité à prix réduits : 2430 euros le m2.»

Concernant le cahier des charges « haute qualité environnementale », Bruno Rolland a retenu en priorité trois des treize points fixés par la norme HQE : la climatologie des logements, leur économie d’exploitation et la certification écologique des matériaux de construction. Une démarche cohérente où l’on retrouve l’exposition plein sud des maisons, des chauffe-eau solaires, les matériaux comme la biobrique en façade, la tuile terre cuite en toiture et le bois indigène (sapin) pour les charpentes et menuiseries. Le tout permet un meilleur écrêtement des températures.

Ce cahier des charges retenu avec l’Arene (Agence régionale de l’environnement et des nouvelles énergies) porte un soin particulier aux conditions de construction : chantier sec avec impact minimum sur le quartier (petite grue, pas de toupie, ni de ciment ni de rejets, pose de charpente préfabriquée et gain de temps de trois mois sur les travaux). Ce programme sera livré en juin prochain.

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Les Sitelles.

Architecte : AUC.

Entreprises : MTR Bâtiment (gros oeuvre), PRMCC (couverture), Dallaine (cloisons doublages), Serbois (menuiseries extérieures), SGS (serrurerie), SNIE (électricité), La Générale de sanitaire chauffage (plomberie-chauffage), SNP (peinture).

PHOTO :

Biobrique en façade, brique terre cuite en toiture, sapin pour les menuiseries, chauffe-eau solaires : les maisons exposées plein sud obéissent à un cahier des charges strict. Quant au chantier, il doit réduire au maximum son impact sur le quartier.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X