Régions

FECAMP A la reconquête des bassins portuaires

Mots clés : Tourisme

La Ville lance une opération de réaménagement de 80 hectares autour des bassins portuaires.

Vaste projet de reconquête urbaine portant sur 80 hectares autour des bassins portuaires, l’opération baptisée « Fécamp, dès demain » entre dans l’opérationnel. Fin juillet, la municipalité a lancé un appel à projets portant sur la partie appelée La Presqu’île du grand quai (environ 6 500 m2).

Les opérateurs ou aménageurs ont jusqu’au 14 novembre pour remettre leurs copies. Les seuls bâtiments conservés seront la criée inaugurée en 1986, centre névralgique du port de pêche, et une ancienne saurisserie qui, reconvertie, accueillera, entre autres, le futur musée des Pêcheries conçu par Basalt Architecture (Val-d’Oise). Ce chantier de deux ans (10 millions d’euros) va bientôt débuter après qu’un premier appel d’offres se soit révélé en grande partie infructueux.

Hôtel avec thalassothérapie

Pour le reste, les réalisations devront répondre à un cahier des charges établi par la Ville et aux prescriptions du cabinet d’urbanisme Attica (Rouen, Paris, Lyon), qui a remporté le concours lancé fin 2005. Sont ainsi prévues les constructions d’un hôtel d’une trentaine de chambres avec thalassothérapie, de cases commerciales, d’une maison de la Mer et de divers services, destinés tant à la pêche qu’à la plaisance et au tourisme. « Les espaces publics comprendront l’aménagement d’une place intérieure à l’abri des vents », indique Patrick Jeanne, maire de la Ville (21 500 habitants) et vice-président du département de Seine-Maritime. « L’aspect minéral du lieu devra être maintenu », ajoute Yves Couloume d’Attica.

Ce ne sera pas le cas des autres parties du projet urbanistique qui s’étendront du quartier dit de la Mâture jusqu’à l’ancien hôpital, où le département installera ses services sociaux. Cette partie du projet sera en effet traversée de part en part par une « allée verte ». Sur environ 3 ha, Attica y propose un maillage d’espaces publics, d’habitations et d’équipements commerciaux, touristiques et conviviaux (théâtre, bibliothèque, bowling, etc.) décomposé en sept îlots. Un soin particulier sera accordé aux parkings de stationnement, disséminés sur tout l’espace de ce nouveau quartier.

« Pour les phases suivantes, nous ne maîtrisons pas encore tout le foncier », précise Myriam Dehouck, directrice « Aménagement Habitat Urbanisme » à la Ville. Il est par exemple prévu de déplacer la gare SNCF de quelques dizaines de mètres vers le centre-ville.

Rappelons que ce qui caractérise le plus l’opération « Fécamp, dès demain », c’est la démarche participative qui a préludé au lancement des concours et des appels à projets. Menée par le cabinet spécialisé Res Publica, cette démarche a donné lieu à une trentaine de réunions publiques impliquant près de 200 habitants, entre 2005 et 2007.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X