Actualité

Farid Belahcène, président d’Ultra RS

Mots clés : Produits et matériaux - Transport ferroviaire

Il détecte les défauts sur un matériau avant leur apparition

L’année démarre sous les meilleurs auspices pour la société Ultra RS : elle présente, ce mois-ci, à l’Agence d’essai ferroviaire de la SNCF, son procédé destiné à vérifier l’état des vis sur un rail.

Farid Belahcène, 40 ans, docteur en mécanique, est le créateur d’Ultra RS. Il a mis au point une nouvelle méthode de détection d’un défaut sur une pièce avant son apparition. Cette méthode prédictive recourt aux ultrasons, à la manière d’une échographie. « Elle est non destructive, à l’inverse de la technique du trou, et cent fois plus rapide que les rayons X », souligne le président d’Ultra RS.

Les informations fournies par la vitesse de propagation des ondes ultrasonores sur la résistance du matériau testé sont recueillies par une sonde posée avec du gel sur la pièce expertisée. « De cette manière, on peut déterminer sa durée de vie et savoir s’il faut la réparer ou la remplacer. » La méthode permet en fait de calculer les contraintes résiduelles d’un matériau (residual stress en anglais, d’où les initiales RS dans le nom de l’entreprise), c’est-à-dire les efforts de traction et de contraction qu’il subit.

Les domaines d’application de cette innovation sont nombreux. Ainsi, la jeune société travaille depuis 2005 pour la SNCF sur les déformations de voie, dans deux hypothèses : en cas de canicule (pour voir si la chaleur provoque un risque de déformation) ou après un changement de rail (pour voir si le nouveau rail revient à l’équilibre initial). En outre, Ultra RS projette, en 2009, d’installer en permanence ses appareils sur cinq zones à risques du réseau ferroviaire.

D’autres secteurs d’activité sont concernés, comme la sidérurgie, la mécanique générale, le nucléaire ou le BTP. S’il ne s’est pas encore fait connaître auprès des grands acteurs de ce secteur, Farid Belahcène sait que sa méthode pourrait y trouver de nombreuses applications : mesure du serrage d’une vis ou d’un boulon pendant ou après l’opération, vérification de l’état des soudures, évaluation des risques d’apparition de fissures sur une poutre, estimation de la résistance à la corrosion ou de la durée de vie d’une pièce soumise au vent ou à des vibrations… « Nous sommes capables d’intervenir sur n’importe quel type de bâtiment : acier, aluminium, verre, titane et prochainement matériaux composites », conclut le dirigeant.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Profils

Date de création : janvier 2003.

Activité : caractérisation des matériaux par ultrasons.

Statut : SAS au capital de 37 000 euros répartis entre Farid Belahcène (97 %) et des amis.

Chiffre d’affaires 2007 : 160 000 euros.

Effectif : 3 personnes.

Implantation : Technopole de l’Aube à Rosières-près-Troyes.

Site Internet : www.ultrars.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X