Régions Ecoquartiers

Eviter le ghetto pour «bobos»

En même temps que la démarche Ecocités, le ministère de l’Ecologie lançait son premier appel à projets Ecoquartiers et récompensait trois opérations situées sur le territoire de Nantes Métropole : Les Perrières, à La Chapelle-sur-Erdre ; La Prairie aux Ducs, sur l’île de Nantes et Bottière-Chénaie, situé à quinze minutes du centre de Nantes.

Chaque quartier possède sa spécificité. Celui des Perrières concentre 40 % des logements neufs prévus sur la commune par le programme local de l’habitat, celui de La Prairie au Duc expérimente la construction d’un îlot à énergie positive. A Bottière-Chénaie, l’accent est mis sur la mixité sociale en favorisant l’installation des primo-accédants. A l’échelle du quartier ou de l’îlot, les programmes se répartissent en 40 % d’accession abordable, 30 % d’accession libre et 30 % de locatif social. « Il nous fallait trouver une solution pour que les jeunes actifs, qui ne trouvaient plus de logements à prix abordables dans le centre, ne soient pas obligés de s’éloigner en périphérie », explique Luc Vissuzaine, directeur territorial de l’aménagement à Nantes Métropole. Autre spécificité de Bottière-Chénaie : la place de l’eau. Un ruisseau busé dans les années 1950 a été rouvert afin de réguler les eaux de ruissellement qui retrouvent la Loire.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X