Marchés

Et le logement se fit smart

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Lieux de travail - Matériel - Equipement de chantier

Le marché de la maison connectée est en ébullition et gagne tous les secteurs de la vie quotidienne. Fabricants de matériel électrique, start-up et géants du Net apportent des solutions qui s’insèrent dans un écosystème global.

Pendant longtemps, la domotique a fait figure d’arlésienne dans le résidentiel. Depuis, l’avènement du smartphone a changé la donne. D’ailleurs, aujourd’hui, on parle plutôt de maison connectée ou de smart home. Cette évolution est due à plusieurs raisons : le développement des technologies radio tout d’abord, alors que la domotique était jusqu’alors filaire et, de fait, réservée au neuf ou aux rénovations lourdes. L’installation pensée en amont offrait, une fois en place, peu de possibilités d’évolution. Qui plus est, la domotique était centrée sur la maison là où le smart home, grâce au pilotage des équipements par smartphone ou tablette, s’ouvre vers l’extérieur et à un écosystème plus large (hi-fi, par exemple). Avec l’Internet des objets (IoT), tout semble désormais réuni pour une explosion du marché.

«Nous proposons des formations à destination des professionnels, distributeurs comme installateurs. » – Jérôme Boissou, responsable du programme Eliot chez Legrand

Offres packagées. Les acteurs de l’infrastructure électrique ont investi ce marché de longue date. Schneider Electric propose avec HomeLYnk des solutions packagées pour le pilotage du chauffage, des volets roulants, des éclairages et des prises, bien sûr compatibles avec un smartphone. Ces solutions filaires utilisent le protocole de communication KNX, ouvert et interopérable. L’industriel, qui annonce des lancements commerciaux majeurs en 2018, développe aussi une offre radio.

« Le tableau électrique et les appareillages, figés en termes de fonction nalités jusqu’à présent, évoluent. Désormais, ils intègrent des protocoles sans fil comme le Bluetooth, pour pouvoir être connectés à un écosystème plus large », explique Rémy Ostermann, en charge de l’offre de produits du Schneider Electric. Exemple, il est possible d’installer un écocompteur connecté sur le tableau électrique pour prendre connaissance de ses consommations d’énergie depuis un smartphone.

Les prises et les interrupteurs connectés conservent leurs fonctionnalités, comme la commande de l’éclairage ou des ouvrants, et en gagnent de nouvelles....

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 434 du 13/09/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X