Régions

Essonne Rapport d’étape pour la requalification de la RN 20

Le rapport d’étape de la mission d’évaluation sur la requalification de l’ex-RN 20 dans la traversée du département de l’Essonne (entre Massy et Arpajon) vient d’être rendu public. « Plusieurs axes forts se dégagent : mettre en place un transport en commun en site propre le long de la RN 20, transformer la nationale en boulevard urbain tout en créant de la ville par une densification raisonnée, reconstruire des liens entre les deux rives de l’axe qui coupe en deux les communes traversées », souligne Bernard Laffargue, chargé de mission et ancien DDE de l’Essonne (1).

Gouvernance. Concernant la gouvernance, plusieurs hypothèses sont envisagées : impliquer le conseil général qui pourrait ériger un Projet d’intérêt général, créer un syndicat mixte ou une intercommunalité, s’appuyer sur l’OIN (Opération d’intérêt national) Massy-Saclay-Saint-Quentin-en-Yvelines en étendant son périmètre aux communes de la RN 20.

La question du financement est sensible, et le président du conseil général critique vivement l’initiative. Michel Berson fait valoir, en particulier, que la compensation versée par l’Etat s’est élevée à 2,8 millions pour les 240 km de voiries transférées en 2005. « Une somme dérisoire, dit-il, pour envisager sérieusement la requalification de l’ex-RN 20 dont la réhabilitation est estimée à au moins 75 millions. » Le rapport définitif de la mission doit être publié courant février 2008.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(1) La mission, via le Conseil général des ponts et chaussées, lui a été confiée Jean-Louis Borloo, Dominique Bussereau et Nathalie Kosciusko-Morizet.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X