Régions ROUEN

Espace Monet Cathédrale : le quatrième projet de Jean-Paul Viguier accepté

Mots clés : Architecte - Architecture - Conservation du patrimoine - Culte

Très sensible, le dossier du projet immobilier situé au pied de la cathédrale de Rouen et baptisé espace Monet Cathédrale est enfin tranché. Le promoteur lillois Nacarat (ex-Palm Promotion, groupe Rabot Dutilleul) et l’architecte Jean-Paul Viguier, bien que titulaires de tous les permis depuis avril 2006, ont accepté de « retravailler » ce projet de 24 millions d’euros afin de « tenir compte des aspects positifs » résultant de la consultation des habitants (mai 2008) et des souhaits de la nouvelle municipalité. Exit le verre et acier, le cuivre ou l’inox. Place à la pierre blanche levée « de grand appareil ». Le chantier de démolition de l’ancien palais des congrès, construit en 1976 et fermé en 1996, commencera en janvier et durera quatre mois.

Jardin suspendu

La livraison du nouvel ensemble est prévue fin 2011. Il comprendra 49 logements et des commerces en rez-de-chaussée. Au total, la surface Shon perd 777 m 2 se limitant à 6 675 m 2 . Parmi les nouveautés, il faut noter la création d’un ascenseur extérieur permettant d’accéder à un observatoire vitré, et celle d’une toiture végétalisée donnant du sol l’impression d’un jardin suspendu. En revanche, ont été conservés la volumétrie de l’ensemble soit 15 m de hauteur pour le bâti ; la façade côté parvis qui sera restaurée ; et le passage public entre les rues Saint-Romain et des Carmes, avec la mise en valeur des vestiges de l’hôtel Romé.
Cette quatrième version depuis 2002 a bien sûr été élaborée en concertation avec les services de l’État, dont Pierre-André Lablaude, architecte en chef des Monuments historiques. Car un ensemble de projets publics et privés va se concrétiser aux abords de la cathédrale. Le chantier de la restauration des deux portails occidentaux de la basilique vient de débuter (2 millions d’euros). Les appels d’offres pour parachever la remise en état de la façade principale ont été lancés. Par ailleurs, en 2010, commencera l’aménagement paysager sur deux niveaux des jardins de la cour d’Albane – située au pied de la cathédrale – et du projet Nacarat. Cette opération sera cofinancée par la Ville via un fonds de concours. A horizon 2013, ce nouvel espace public accueillera un « musée de l’œuvre et du trésor de la cathédrale ».
Enfin, l’État prendra à sa charge (7,6 millions d’euros) – sur la période 2010-2012 – la reconstruction du clocheton renversé lors de la tempête du 26 décembre 2009 et la restauration des trois autres.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X