Tertiaire

Ergonomie et liberte

Mots clés : Architecture intérieure - Equipements techniques et finitions - Produits et matériaux

Dans l’attente du bureau du futur, technologique à l’extrême, ajustable sur simple identification d’un occupant toujours changeant, les concepteurs de mobilier de bureau proposent des sièges de travail ergonomiques dont le maintien s’allie à la souplesse, offrant une plus grande liberté de mouvements et qui se parent de qualités proches de prescriptions médicales. Trois fauteuils de travail présentés au salon Orgatec en sont la représentation symptomatique : les modèles Capisco de Hag, Embody de Herman Miller et Duo-back Balance de Rohde & Grahl.

Partant de l’idée que la mobilité reste encore le meilleur moyen pour l’homme d’assurer sa santé, le modèle Capisco de Hag, surnommé « siège selle » car il propose une position assise active proche de celle du cavalier, force son usager à une mobilité régulière. Reconnu pour les vertus environnementales de sa conception, il a reçu le prix de l’Innovation au Salon Préventica 2008 à Lille, car cette création Peter Opsvik, garantie 10 ans, contient des matériaux recyclés tels que des bouchons de bouteille. Il s’adapte en hauteur et son revêtement est personnalisable dans un échantillonnage vaste de textiles et cuirs, jusqu’à l’invention d’un dessin personnel. Le modèle est décliné en cinq versions, fauteuil, tabouret, accessoires et réglages tous azimuts.

En ligne avec son projet autour de l’ergonomie, la société Herman Miller a lancé à Orgatec son intrigant Embody, un fauteuil qui tend si bien à imiter l’homme qu’il comporte une épine dorsale comme élément apparent du design. L’objectif affiché...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 2008 du 01/12/2008
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X