Actualité

Equipement et ingénierie Cap sur l’international

Le 24 novembre, on apprenait que Transdev, filiale transports du groupe C3D, venait de remporter l’appel d’offres pour la conception, la réalisation et l’exploitation du métro léger de Porto (une opération de 5,5 milliards de francs), en association avec l’allemand Adtranz et le groupe de BTP portugais Soares da Costa. Ce nouveau succès ne fait que confirmer la volonté de la Caisse de se développer fortement à l’international dans certaines filières techniques : transports, ingénierie, environnement, tourisme, etc. Pour Transdev, il ne s’agit pas d’une première puisque le deuxième opérateur français de transport collectif urbain et interurbain, grand spécialiste des TCSP (transports en commun en site propre), a acquis en juillet dernier un réseau de bus londonien et est donné gagnant pour le projet de métro léger de Nottingham.

Le groupe C3D, qui envisage de céder son activité « stationnement » , est bien décidé à accompagner le développement international de ses autres filières techniques. A commencer par l’ingénierie des infrastructures terrestres. De ce point de vue, Scetauroute est un bon exemple de société ayant réussi à se diversifier (gestion de trafic, construction d’ouvrages d’art complexes, voies navigables, voies ferrées, etc.) et à se développer à l’international. Signe des temps : Scetauroute réalise un chiffre d’affaires de l’ordre de 3 milliards de francs, dont « seulement » 800 millions d’honoraires sur le marché français.

De son côté, la Compagnie des Alpes, qui gère le domaine skiable et les remontées mécaniques de la plupart des grandes stations françaises, a fait une percée remarquée en Italie, à Courmayeur. « Ce n’est probablement qu’un début », remarque Jean-Pierre Sonois, le patron de CDA. Une compagnie qui ne serait certainement pas mécontente de pouvoir faire passer Flaine dans son giron, cette station de Haute-Savoie qui appartient au CDR du Crédit Lyonnais.

Dans ses autres domaines de compétence – environnement, énergie, télécommunication, secteurs hospitalier et universitaire, etc. – la Caisse des dépôts, qui consacre plus de 6 % de sa masse salariale à la formation, s’efforce de se hisser au niveau des meilleurs opérateurs français et étrangers. Paradoxalement, le financement de (grands) projets, en particulier à l’étranger, constitue un peu son talon d’Achille. D’où la création récente de CDC-Projets qui dispose d’un budget annuel d’au moins 300 millions de francs pour le co-financement de projets français (un quart) et étrangers (trois quarts) dans quatre secteurs de prédilection : transports, environnement, énergie et télécommunications. Et sur quatre zones d’intervention : la France (1), l’Europe de l’Ouest, l’Europe de l’Est, la zone Asie/Pacifique. Nul doute que l’arrivée prochaine d’un ancien vice-président de la Berd, le Néerlandais Bart le Blanc, en tant que directeur du financement des grands projets,va dans le sens du renforcement du savoir-faire de la Caisse en matière d’ingénierie financière.

(1) Pour le financement, par exemple, de nouvelles lignes de TGV ou de projets type BRL (Bas-Rhône-Languedoc : construction d’une conduite pour alimenter en eau la Catalogne).

MISSIONS La Caisse, par filiales interposées, est devenue l’un des principaux opérateurs dans les domaines des transports urbains et interurbains, dans le tourisme, dans l’ingénierie, des infrastructures de transport en particulier, et dans le financement de projets.

ACTUALITE Transdev vient de remporter l’appel d’offres international pour la construction et l’exploitation du métro de Porto.

Future cession de l’activité parcs de stationnement (Scetauparc).

Accélération de l’internationalisation des filières techniques, grâce notamment à la récente création de CDC-Projets dont les secteurs d’intervention prioritaires sont : transport, environnement, énergie et télécoms.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X