Régions

Epernay Un parc d’un hectare créé dans une cité

Mots clés : Aménagement paysager - Espace vert

Le quartier Bernon à Epernay fait l’objet d’une opération de renouvellement urbain de grande ampleur. Une quinzaine d’immeubles ont été démolis, soit 501 logements. L’originalité du projet tient au fait qu’une trentaine d’appartements va être reconstruite sur place. L’architecte choisi pour combler le « trou » avait d’abord envisagé d’y réimplanter de l’habitat, des commerces et des services. Cette vision classique a été infléchie au contact de la population, invitée à s’exprimer dans des ateliers de travail urbain.

Amphithéâtre de verdure

« Les habitants ont tout de suite eu le sentiment que l’espace libéré par les démolitions leur appartenait, explique Laurent Thomassin, du cabinet Axis. Leur raisonnement était simple : pourquoi démolir si c’est pour reconstruire au même endroit ? Cette solution aurait généré beaucoup de frustration. » L’idée s’est donc imposée à l’architecte troyen d’aménager un parc urbain en lieu et place des anciennes tours. Il s’est associé à Métamorphose, un jeune cabinet de paysagistes, pour apprivoiser un site à la topographie difficile, où le dénivelé atteint par endroits près de 10 m. Cet espace vert sera aménagé en terrasses, comme un amphithéâtre de verdure où viendront s’installer un jardin communautaire et des équipements sportifs et ludiques. En contrebas, un parvis de 3 000 m2 fera office de place centrale pouvant accueillir des activités festives ou commerciales.

Entre ville et vignoble

La requalification du quartier inclut la création d’une voirie perpendiculaire à l’actuel axe traversant, qui sera lui-même découpé en deux tronçons pour casser la linéarité du site et ralentir la circulation. Le percement de la nouvelle artère améliorera l’accès à certains immeubles, dont l’entrée était dissimulée dans un lacis de béton. Grâce à ce projet, Bernon s’ouvre sur son environnement, qui n’est rien de moins qu’exceptionnel : au pied, la jolie ville d’Epernay, au sommet, le vignoble du champagne. Les travaux devraient démarrer en 2009 pour une livraison en 2013-2014.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X