Architecture Equipement scolaire

Epaisseur, unité et transparence

Mots clés : Education - ERP sans hébergement - Établissements sportifs couverts - Sport

En Alsace, deux écoles et leur gymnase se fondent dans un ensemble de quatre programmes réunis sous un même toit.

Lingolsheim est la quatrième ville de l’Eurométropole strasbourgeoise. A proximité d’une opération Anru, le site des Tanneries – 12 hectares – a été acquis par la Ville et dépollué avant d’être aménagé par Nexity. Accueillant une majorité de logements (sociaux 35 %, accession sociale 15 %, accession privée 50 %), la ZAC des Tanneries compte également quatre équipements publics réunis dans une même consultation : un institut médico-éducatif (IME) avec deux classes d’accueil pour des enfants handicapés, une résidence senior de 55 logements, un groupe scolaire de 16 classes et un gymnase. Les agences d’architecture Richter et Aubry Lieutier, associées pour l’occasion, ont remporté le concours de maîtrise d’œuvre en 2014. Elles ont signé ensemble le plan-masse avant de se partager la réalisation des programmes de manière à étoffer leurs références. L’agence Richter, qui a jusqu’alors réalisé beaucoup d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), choisit ici le groupe scolaire et le gymnase.

Equation paradoxale. La parcelle allouée à l’ensemble se situe en bordure de la ZAC, en périphérie de la ville. Aussi longue (250 m) qu’étroite (50 m), elle est bordée par une voie ferrée. Parmi les attentes du maître d’ouvrage, certaines sont impérieuses : créer un « cœur de quartier » et inaugurer le bâtiment trois ans plus tard. Comment résoudre l’équation paradoxale d’un cœur de quartier en situation de périphérie ? Pascale Richter, son frère...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5960 du 26/01/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X