Actualité

Entreprises Marché intérieur difficile pour les majors allemands

Hochtief et Bilfinger Berger, n° 1 et 2 du BTP outre-Rhin, ont franchi la barre des 100 millions d’euros de bénéfices l’an dernier : respectivement 141 millions ( 58 %) et 134 millions ( 46 %). Mais cette rentabilité est 8 à 10 fois inférieure à celle des Français. S’ils ne réalisent plus que 13 et 33 % de leur chiffre d’affaires en Allemagne, ils continuent de souffrir sur leur marché intérieur de la hausse des prix des sous-traitants et des matériaux. Bilfinger échappe tout juste au déficit, mais Hochtief perd 149 millions. C’est donc dans les services liés au BTP et à l’international que leur rentabilité s’améliore : Leighton, filiale australienne de Hochtief, réalise 80 % des 501 millions de résultat courant avant impôt. Hochtief cible les PPP, la gestion immobilière et les aéroports. Bilfinger a pris de l’avance avec sa division Services qui représente 39 % du chiffre d’affaires et 74 % du résultat opérationnel (228 millions). Ces groupes sont toutefois fragilisés par leur faible capitalisation boursière et la part importante du flottant : aucun actionnaire ne détient plus de 5 % de Bilfinger. Hochtief, lui, a vu l’espagnol ACS prendre 25 % de son capital il y a un an.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X