Autres

En quoi une pompe à chaleur est-elle énergie renouvelable ?

Mots clés : Energie renouvelable - Marché de lénergie - Matériel - Equipement de chantier

Je ne comprends pas pourquoi une pompe à chaleur (PAC), fût-elle géothermique, est classée dans les énergies renouvelables alors qu’elle fonctionne à l’électricité (si l’on veut bien écarter les PAC à absorption qui restent anecdotiques) ? Qu’une PAC génère des économies d’électricité est un fait, mais il n’y a rien de renouvelable là-dedans, pas plus que d’utiliser un convecteur électrique. La PAC reste à démocratiser et à fabriquer en grande série pour espérer équiper 2 millions de foyers français d’ici à 2020, et ce ne sont pas les réductions ou les crédits d’impôts qui feront baisser les coûts. Les effets pervers qui consistent à augmenter les marges à tous les niveaux intermédiaires sous prétexte de crédits d’impôts pour le client final sont un véritable frein au développement des PAC et une gabegie financière, à mon avis. A l’heure où les voitures ont peine à se vendre, pourquoi ne pas réorienter et diversifier ces industries vers une production de masse de PAC, de panneaux solaires, de Cesi, de capteurs photovoltaïques, d’onduleurs, etc., dans le but de rendre ces technologies accessibles au plus grand nombre et atteindre des temps de retour raisonnables, de l’ordre de 5 à 7 ans maximum.

Comme il y a eu la voiture du peuple, créons la PAC et les énergies renouvelables du peuple, même si le rendement doit en pâtir ! Car enfin, à trop en vouloir, on risque de ne rien avoir du tout. Ne vaut-il pas mieux équiper plusieurs millions de foyers avec des appareils moins performants que d’en équiper quelques centaines de milliers avec le top ? La question est posée !

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X