Management et prévention

Emploi Snef mêle pratique sportive et professionnalisation

Mots clés : Apprentissage - Entreprise du BTP - Sport

C’est une démarche originale. La direction régionale Ile-de-France de la Snef, entreprise de génie électrique, génie climatique, système de sécurité, associe contrat de professionnalisation et pratique d’un sport collectif. « Pour faire face aux difficultés de recrutement, nous utilisons les dispositifs de formation en alternance (apprentissage ou contrat de professionnalisation). Les jeunes que nous recrutons par ce biais éprouvent souvent des difficultés personnelles ou familiales qui rejaillissent sur leur comportement. Par atténuer ces problèmes, nous leur avons proposé de pratiquer un sport collectif. C’est un excellent moyen de diffuser certaines valeurs comme le respect de l’autre, l’entraide… », explique Philippe Bessière, directeur régional Ile-de-France. Passionné de rugby, c’est vers ce sport qu’il oriente ses jeunes recrues.

L’opération, débutée il y a deux ans, réunit cette année vingt-quatre jeunes répartis pour moitié en première année de CAP d’électricien et pour moitié en deuxième année. Alternant 15 jours au lycée d’enseignement professionnel Louis Blériot de Suresnes et 15 jours en entreprise, ils se retrouvent tous les vendredis après-midi au stade.

Associer d’autres entreprises. Cette activité sportive est encadrée par un salarié de l’entreprise, par ailleurs éducateur de rugby. « Notre objectif premier est de former les jeunes au métier d’électricien, rappelle Philippe Bessière. Le fait qu’ils se retrouvent autour d’un sport permet de les souder. Nous avons ainsi été alertés, par ses camarades, qu’un jeune du groupe rencontrait des problèmes. Cela ne se serait jamais arrivé avant ! ».

Une formule qui donne de bons résultats. Les douze premiers jeunes, entrés dans le dispositif il y a deux ans, ont tous réussi leur CAP d’électricien. Pour Philippe Bessière, la priorité c’est de pérenniser l’action en y associant d’autres entreprises. « Aujourd’hui, tous les jeunes sont sous contrat avec nous. Nous avons la capacité de les embaucher, mais je ne sais pas quel sera l’avenir. De même, nous pourrions ouvrir une section en génie climatique en partenariat avec d’autres fédérations sportives. Pour cela, nous avons besoin que des partenaires prennent le relais ». A bon entendeur…

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X