Réalisations ALVARO SIZA

ÉGLISE PAROISSIALE SAINT-JACQUES-DE-LA-LANDE

Mots clés : Établissements de culte, funéraire

L’église Anastasis construite à proximité de Rennes est le premier véritable projet d’Alvaro Siza réalisé en France. Pour ce programme modeste par ses dimensions, le maître portugais a établi une tension entre le visible et l’invisible qui lui donne sa force et sa grandeur.

A Saint-Jacques-de-la-Lande, près de Rennes, l’église Anastasis (La Résurrection) a commencé sa vie cultuelle dans la lumière du soleil, la géométrie rigoureuse de ses formes pures découpant l’azur avec finesse. Le bâtiment a été réalisé par Alvaro Siza, Prix Pritzker 1992, avec la complicité de l’architecte Jean-Pierre Pranlas-Descours, urbaniste de ce quartier créé de toutes pièces depuis une vingtaine d’années. « Il n’appartient pas à l’auteur de dire que c’est beau », déclarait Siza lors de la visite inaugurale début février, paraphrasant le poète Luis de Camoes. Pour autant, tout est là, fidèle aux premiers dessins : une silhouette anthropomorphique avec une abside en suspension, telle un corps de chair et de béton inséré dans quatre volumes massifs en tension, entre horizontalité et verticalité.

Réminiscence

En dépit de sa taille modeste, l’édifice accorde la plus grande importance à la verticalité, lisible à l’extérieur comme à l’intérieur. Ses murs en béton blanc de 12 m de hauteur coulés en place y contribuent, tout comme le calepinage parfait du banchage. Le positionnement du lieu du culte à l’étage, et non en rez-de-chaussée, alimente également la progression ascensionnelle du profane vers le sacré au sein d’un espace limité. Le parcours introspectif commence cependant bien avant, depuis les venelles qui desservent la petite...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 267 du 15/03/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X