Management et prévention

Egletons ouvre deux sections en alternance

Mots clés : Métier de la construction

Le centre de formation continue (CFC) Sylvain-Joyeux d’Egletons a ouvert à la rentrée dernière, en collaboration avec l’Ecole d’application aux métiers des travaux publics (EATP) d’Egletons, deux nouvelles filières en alternance. Il s’agit du CAP conducteur d’engins et du bac professionnel travaux publics. « Tous les ans, entre 500 à 600 élèves souhaitent intégrer notre établissement. Mais nous ne pouvons satisfaire toutes les deman-des car nous ne disposons que de 225 places, constate Gilles Paris, directeur adjoint de l’EATP, en charge de l’enseignement. Avec la création de ces deux sections en alternance, nous étoffons notre palette de formations et pouvons accueillir un plus grand nombre de jeunes. »

Jean-Marie Vachal, directeur adjoint du CFC, ajoute : « La Fédération nationale des travaux publics (dont dépend l’EATP) mène campagne pour attirer et fidéliser les jeunes ; de notre côté, nous avons le devoir de les former. Or, l’EATP ne peut pas pousser ses murs. » Le CFC, qui accueille environ 1 700 salariés par an en formation continue et compte déjà deux sections en apprentissage (CAP construction et entretien des routes, CAP construction en canalisation), prend en charge l’ingénierie matérielle et financière, l’EATP la pédagogie.

Dorénavant, les candidats qui souhaitent s’orienter vers la conduite d’engins ou l’encadrement de chantier peuvent s’y préparer par la voie classique à l’EATP, ou via l’alternance au CFC. 72 jeunes âgés de 16 à 18 ans (48 en CAP, 24 en bac pro, pour la plupart issus de troisième ou de lycées professionnels) ont opté pour la seconde solution. Embauchés en contrat de qualification de 24 mois, ils partagent leur temps entre l’entreprise et le centre de formation. « Ils suivent le même programme scolaire que leurs homologues inscrits à l’EATP, mais en un temps réduit. Les CAP ont ainsi 16 semaines de cours par an, les bac pro 20 semaines », explique Gilles Paris. A la rentrée prochaine, le CFC espère doubler ces effectifs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X