Autres

Edito

La Direction de l’administration fiscale s’est enfin décidée à prendre des mesures pour éviter un nombre de litiges considérable, prenant en étau l’installateur, pourtant la plupart du temps de bonne foi dans cette affaire*. En cause le crédit d’impôt accordé entre le 1er janvier 2005 et le 11 juillet 2007 aux pompes à chaleur air/air et qui portait non seulement sur les unités extérieures mais aussi sur...

Vous lisez un article de la revue Journal du chauffage n° 156 du 01/11/2008
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X