Supplément

Edito

La filière traditionnelle (installateur, négociant, industriel) tient solidement les deux bouts du marché de la salle de bains : le haut de gamme, ce luxe réservé à une clientèle très aisée, et l’entrée de gamme, bien nommée « chantier », qui est portée par le boom de la construction neuve.

Par contre, sur le moyen de gamme, ce marché qui concerne essentiellement la rénovation des immuables 4 m2 de pièce d’eau, sa position est nettement moins solide.

La demande forte des ménages s’appuie sur un désir de...

Vous lisez un article de la revue Journal du chauffage n° 148 du 01/02/2008
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X