Régions Meuse

EDF et les Mines dynamisent la formation près de Bure

Mots clés : Apprentissages - Entreprise du BTP - Monde du Travail

155 M€ Montant des investissements prévus par l’Eurométropole de Strasbourg dans son budget 2018.

870 emplois nets en plus dans le BTP dans le Grand Est sur un an, à fin septembre 2017 (total : 107 038 salariés).Ceser.

59 % Taux de pérennité sur 2010-2015 des nouvelles entreprises de construction en Bourgogne-Franche-Comté.

Insee.

Ecurey Pôles d’avenir, à Montiers-sur-Saulx (Meuse), étoffe son offre de formation à destination des entreprises locales du bâtiment et des groupes de travaux publics. EDF et l’Ecole des Mines de Nancy lanceront en effet, durant ce semestre, cinq nouveaux modules pédagogiques sur ce site proche du futur centre de stockage de déchets radioactifs de Bure.

Aménagé dans le cadre étonnant d’une ancienne abbaye cistercienne, le site héberge depuis deux ans, parmi diverses activités, une plate-forme d’écorénovation. EDF va augmenter le nombre d’artisans, salariés et dirigeants de TPE/PME qui y sont formés dans le cadre de son offre rénovation basse consommation (RBC) en Meuse et en Haute-Marne. L’an dernier, 105 stagiaires ont suivi l’un des trois enseignements de 21 heures conçus par les Compagnons du devoir, sur les fondamentaux de l’isolation thermique par l’extérieur, de l’isolation intérieure et de la pose des ouvrants en rénovation. « Nous lançons trois nouveaux modules au premier semestre 2018 en ventilation, chauffage bois et chauffage/eau chaude sanitaire, en partenariat avec l’association régionale de formation Afolor [émanation de la Capeb Lorraine, NDLR] », révèle Laurent Hardouin, chargé de mission à la direction commerce région Est d’EDF.

Apprendre les bons gestes. Les cours accordent une large part à l’apprentissage des bons gestes de mise en œuvre grâce au plateau technique de 900 m² installé dans la halle d’une ancienne fonderie. Cet équipement comprend notamment deux espaces labellisés Praxibat par l’Ademe : la reproduction grandeur nature d’une maison ancienne de 100 m² et un plateau dédié aux parois opaques pour quatre coupes de murs différentes : pierres calcaires, briques, parpaings et colombages. Ecurey Pôles d’avenir accueille aussi les fabricants désireux de présenter leurs matériaux pour l’écorénovation.

Parallèlement, le site s’ouvre à de nouveaux champs de qualification, plus enfouis : depuis novembre, il héberge le Pôle de compétences en environnement souterrain (Poces), animé par Mines-Nancy en partenariat avec l’Ecole nationale supérieure de géologie de Nancy. Les deux premiers modules découlent de la collaboration avec le laboratoire souterrain de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) à Bure, préalable au futur centre de stockage. Consacrés aux thèmes « sécurité des systèmes incendie » (huit jours) et « réseaux aérau-liques » (cinq jours), ils ont démarré en ce début d’année. Ils s’adressent aux techniciens et managers d’entreprises intervenant sur les grands chantiers nationaux : Grand Paris, tunnel Lyon-Turin, le projet de Bure lui-même, etc.

« L’opportunité de pouvoir former les stagiaires en conditions réelles nous a amenés à concevoir des modules au contenu très technique », livre François Rousseau, directeur de Mines-Nancy. A moyen terme, le Poces devrait proposer une dizaine de sujets, avec l’ambition affichée de se faire connaître au niveau européen.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X