[TO] Règles techniques

Economies d’eau et gain de place

Mots clés : Eau - Industriels du BTP - Information - communication - événementiel - Produits et matériaux

-Dans les allées de Batimat-Confort se côtoient des produits design et haut de gamme avec d’autres issus de préoccupations plus simples d’adaptation aux petites surfaces ou de diminution du coût global.

Dans un contexte de vive concurrence, les fabricants de robinets adoptent deux types de stratégies. La première consiste à baisser les prix, ce que l’on peut déjà constater avec la démocratisation de modèles jadis haut de gamme comme les mitigeurs thermostatiques. La seconde voie reste celle de l’innovation. Sur ce point, Batimat 97 aura montré à ses visiteurs que les fabricants ne sont pas encore à court d’idée.

On trouve en effet de tout dans les allées de Villepinte, du robinet d’époque au modèle inspiré par l’aviation de Zucchetti, en passant par le robinet à personnaliser en fonction du carrelage de Michel Meurant. On découvre également des produits axés aussi bien sur le design que sur la technique comme la nouvelle ligne en acier inoxydable de Hansgrohe ou le Virtuel Sinn de Margot. Ce dernier utilise le brevet Migitel qui permet de commander, par passage de la main devant des capteurs, non seulement le débit, mais aussi la température de l’eau. Chez Hansa, on mise sur l’économie d’eau avec la sortie d’une cartouche pour mitigeur, comportant un point de résistance à mi-course. Il devient ainsi possible de distinguer deux plages de débit (0 à 6 l/min et de 6 à 13 l/min) et d’économiser, selon le constructeur, jusqu’à 17 m3 par an pour une famille de quatre personnes.

Le même souci se retrouve dans les toilettes, avec la généralisation des mécanismes à double quantité 3l-6l. De son côté, Selles-Wisa va encore plus loin en proposant le couple 2,5 l-4 l. Là, les économies sont maximales, mais se posent alors des problèmes d’évacuation que résout le fabricant par des cuvettes spécifiques et par un accélérateur de débit garantissant le rinçage des canalisations. Autre axe d’innovation, le décor et la forme des abattants de WC. On retiendra par exemple le modèle Madéra de Pressalit qui allie à sa charnière amortissante – soft landing – un abattant en bois moulé, muni de poignées.

Des éléments d’angle pour gagner de la place

Dans les salles de bains, on remarque deux tendances opposées. Provenant initialement de la série Starck de Duravit, l’idée des lavabos-bassines et des baignoires-baquets fait son chemin. On la retrouve chez des fabricants comme Villeroy et Boch (New Haven) ou Jacob Delafon (Presqu’Ile). A l’opposé de ces formes détachées, les plans de toilette poursuivent leur percée. Ils sont disponibles soit en matériaux de synthèse soit en céramique. Côté mobilier, tous les modèles coexistent sur Batimat : suspendus ou au sol, des plus simples aux plus personnalisés. On notera quelques astuces, comme le marchepied pour enfants de SEP, et une tendance au gain de place, avec des meubles compacts comme les Micro Twin de Sanijura (toutes les fonctions dans 50 cm de large sur 40 cm de profondeur). Sur ce point, la palme revient cependant à Actana qui propose un meuble d’angle de 51 cm de large incluant le lavabo… et le WC escamotable. Les douches multifonctions étaient encore une fois très présentes sur le Salon. Bien que destinées au haut de gamme, elles peuvent avoir un fonctionnement économique en eau comme chez TES ou Jedo.

Côté baignoire, la balnéothérapie s’enrichit de nouvelles fonctions, avec l’arrivée de techniques comme le massage aux ultrasons chez Teuco. Les produits plus simples ne sont pas en reste : modèles d’angle à faible encombrement, baignoires à débordement de Néomediam. En carrelage, la palette de couleurs et de finitions ne cesse de s’élargir : aspect pierre érodée ou gravée, mosaïque ou bois en lame, impression de photographies, etc. Le carreau de ciment fait son retour par le biais de sociétés comme Tohu Bohu ou Couleurs et Matières. Séduisant par sa surface mate et sa finition artisanale, il semble bien dans l’air du temps si l’on en juge par la sortie d’imitations de grès cérames chez de nombreux fabricants.

Sur le plan de la mise en oeuvre, les sous-couches acoustiques sont à l’honneur, ainsi que les colles à prise rapide pouvant dispenser du double encollage pour les grandes dimensions (Lanko, Weber et Broutin). Encore plus expéditifs, les frises et cabochons autoadhésifs de Tres Estillos font 1,3 mm d’épaisseur et s’appliquent directement sur un carrelage existant.

PHOTO :

Design étudié et innovation technique pour ce mitigeur dont le réglage de la température s’effectue en passant la main devant des capteurs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X