Edito

Eclaircie

Mots clés : Financement du logement - Gestion immobilière

On peut partager le sentiment de ceux qui voient l’avenir du BTP avec un optimisme raisonné. « Raisonné » en ce sens que certaines zones de risque restent à surveiller étroitement.

Les justifications d’un certain optimisme sont nombreuses et convergentes : une efficacité avérée des mécanismes de soutien de l’activité, qu’il s’agisse du doublement du PTZ, de la montée en puissance de l’éco-PTZ ou bien encore de la défiscalisation Scellier de l’investissement locatif ; un dynamisme retrouvé de la construction sociale ; le succès du mécanisme de remboursement anticipé de la TVA, avec un plan de relance fondé sur l’investissement public.

Mais les points de risque sont aussi. nombreux et convergents :

– Le taux d’épargne des Français est reparti à la hausse. Ce qui peut être bon pour l’investissement de demain est franchement mauvais pour le moteur de la consommation d’aujourd’hui, pourtant appelé à conforter puis relayer celui de l’investissement.

– Le nombre de défaillances d’entreprises s’est accéléré ces dernières semaines. Conséquence d’une santé affaiblie par des trésoreries asséchées, mais aussi cause des deux préoccupations suivantes.

– La crise sociale, avec la montée du chômage, est en train de succéder à la crise économique, qui avait elle-même remplacé la crise financière. La crainte de l’avenir qu’elle provoque est un facteur majeur de la faiblesse actuelle de certains secteurs de la consommation.

– Le risque d’une pandémie de prix anormalement bas : plusieurs cas mortels ont déjà été signalés, et ce qui n’est actuellement qu’un début d’épidémie ne doit surtout pas se généraliser. Les entreprises doivent résister à la tentation, les maîtres d’ouvrage aussi.

– Le verdissement des aides publiques à la construction : sans remettre en cause l’impératif de réduction des émissions de gaz à effet de serre, ne pas accorder aux concepteurs de projet le délai indispensable pour intégrer les prochaines prescriptions environnementales briserait leur dynamisme.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X