Technique et chantier

EAU Vivendi se renforce sur le créneau des industriels et des particuliers

Mots clés : Eau - Métier de l'environnement - Qualité environnementale - Services urbains

-Le rachat de USFilter Corp., numéro 1 américain de l’eau, permettra de constituer un groupe mondial présent dans tous les métiers de l’eau.

« Une très belle opération », commente Jean-Marie Messier. Le patron de Vivendi, déjà leader mondial à travers sa filiale Générale des eaux, devra verser 6,2 milliards de dollars (37 milliards de francs, 5,7 milliards d’euros) pour le rachat d’USFilter, à quoi s’ajoutera la reprise d’une dette estimée à 1,7 milliard de dollars avant cessions en cours. Une société qu’il estime « la plus rentable du marché américain, par comparaison avec ses concurrents de taille équivalente ». Pour un chiffre d’affaires prévisionnel de 5,2 milliards de dollars en 1999, USFilter prévoit 276 millions de dollars de résultat net.

L’absorption, une fois menée à son but, permettra à Vivendi de se renforcer sur un marché américain où sa filiale Aqua Alliance affichait, en octobre dernier, une perte de 50 millions de dollars pour 456 millions de chiffre d’affaires, et où la privatisation des services publics de distribution d’eau n’en est qu’à ses débuts.

L’enjeu est chiffré par le président d’USFilter, Richard Heckmann : « Le marché de mise aux normes des réseaux d’eau représente quelque 300 milliards de dollars d’investissements à réaliser dans les années qui viennent. » Un marché fortement concurrentiel, où Suez-Lyonnaise, via sa filiale United Water Services, a décroché en septembre 1998 le marché de traitement des eaux de la ville d’Atlanta (Géorgie).

Mais USFilter, dont la principale activité est la fabrication d’équipements de traitement des eaux, apporte à Vivendi l’opportunité d’un développement sur le marché des industriels et des particuliers, dont Générale des eaux était singulièrement absent (voir tableau). Un objectif que Jean-Marie Messier entend se fixer dans un premier temps principalement dans les pays développés, et tout spécialement en Europe.

De grandes marques d’équipements

Exploitant 2 500 brevets, US Filter détient, par exemple, la marque Culligan. Elle est leader mondial des technologies de microfiltration, via sa filiale Memtec. Dans le domaine du traitement d’eau pour l’industrie, Kinetics permet à la société de se positionner sur le marché des canalisations pour les entreprises des secteurs pharmaceutique, micro-électronique et des biotechnologies.

L’OPA, qui a fait l’objet d’un accord amiable avec les équipes dirigeantes américaines, sera financée par une augmentation de capital « d’environ 3 milliards d’euros et une émission d’obligations convertibles d’environ 2 milliards d’euros ». Elle débouchera sur une fusion de Générale des eaux avec USFilter, dont le président, Richard Heckmann, intégrera le conseil d’administration. Il siégera avec Daniel Caille, président de Générale des eaux, au comité exécutif du pôle eau de Vivendi.

USFILTER/ COMPTE DE RESULTATS 1999

(en millions de dollars)

-Chiffre d’affaires : 5 211

-Excédent brut d’exploitation : 678

-Résultat d’exploitation : 568

-Résultat net : 276

-Capitaux propres (31.12.98) : 1 733

-Dette financière nette (31.12.98) : 1 731

-Effectifs : 28 000

* (Estimé avant cessions en cours pour 400 millions de dollars)

TABLEAU : % en part du chiffre d’affaires des sociétés – Un rééquilibrage de l’activité eau de Vivendi – USFilter compte parmi ses clients des distributeurs dans le secteur de l’alimentation auprès des particuliers : McDonald’s, Burger King ou Starbuck.

La société vient de décrocher un contrat exclusif de dix ans d’équipement des 450 000 distributeurs américains de Coca Cola.

Les articles les plus lus
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X