Autres repreneur de Solorec et Bastien

Dominique MassoNneau,

Mots clés : Droit du travail - Management

Moins d’un an après la reprise de Solorec et Bastien par Dominique Massonneau, le nouvel holding M.Energies France dévoile sa stratégie dans la maintenance et l’installation climatique : « Poursuivre l’acquisition de petites entreprises de huit à trente salariés, pour conforter une place de leader dans le Grand Est », résume l’entrepreneur de 60 ans, qui met à profit les réseaux commerciaux qu’il a tissés pendant deux décennies à la tête de Sogea Est.

La récente reprise de Lehry, une entreprise de quatre salariés près de Colmar, illustre ce que Dominique Massonneau appelle une « marche forcée vers le développement » : « Le succès commercial repose sur la confiance tissée au fil du temps par des équipes locales. C’est pourquoi nous misons sur la croissance externe. » Déjà leader de la maintenance de chaufferies publiques et de chaudières individuelles dans les Vosges, M.Energies densifie sa toile qui s’étend sur les régions Alsace, Lorraine et Franche-Comté, à travers quatre filiales de maintenance et trois sociétés d’installation.
La nomination d’une directrice des ressources humaines, d’un directeur informatique et le renforcement de l’ingénierie ont marqué les premières étapes d’un nouveau départ pensé dans une optique collégiale : détenteur de 90 % du capital, Dominique Massonneau prévoit d’élargir la part des cadres. La vision sociale du repreneur de Solorec se traduit par la présence de cette entreprise au Parlement des entrepreneurs d’avenir, engagés dans une démarche de responsabilité sociale et environnementale. L’organigramme refondu préserve à l’ancien propriétaire, Bernard Bastien, une fonction de président d’honneur.

Revenus récurrents

De l’eau à l’énergie, le dirigeant voit plus de continuité que de rupture : « Déjà à Sogea Est, j’ai cherché à compenser le caractère aléatoire du métier de bâtisseur par des revenus récurrents. La même logique prévaut à M.Energies, sur une activité en forte croissance, alors que les marchés de distribution et d’épuration de l’eau vont décliner. » Cette analyse le conduit à concentrer plus de 80 % du chiffre d’affaires dans la maintenance et moins de 20 % dans l’installation. Deux aspects néanmoins indissociables sur deux créneaux dans lesquels M.Energies entend se renforcer : la climatisation et les pompes à chaleur.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

L'ENTREPRISE

?Date de reprise : février 2009.
?Activité : maintenance et installation de chaudières individuelles et de chaufferies collectives.
?Statut : SAS au capital de 41 440 euros.
?Chiffre d’affaires 2008 : 16 millions d’euros ; chiffre d’affaires consolidé prévu en 2009 : 18,5 millions d’euros.
?Effectif : 200 salariés
?Siège : Ludres (banlieue de Nancy)

Il veut devenir un leader régional du chauffage et de la climatisation
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X