Technique et chantier

DISTRIBUTION La FNAC va passer la vitesse supérieure

Mots clés : Maîtrise d'ouvrage

Le profil. La grande chaîne de distribution de livres, disques, vidéo, multimédia, etc., compte actuellement 55 magasins. Le 2 décembre, elle a ouvert sa septième grande surface parisienne sur les Champs-Elysées (2 500 m2), à proximité de son grand rival Virgin Megastore. Cette nouvelle unité aura la particularité d’être ouverte sept jours sur sept, jusqu’à minuit.

Les projets. Au cours des quatre prochaines années, le groupe présidé depuis six mois par François-Henri Pinault, fils du propriétaire du conglomérat Pinault-Printemps-Redoute, va investir au moins 2 milliards de francs, avec pour objectif de développer l’enseigne tous azimuts.

Un développement sur cinq « créneaux » différents et complémentaires :

ouverture d’une vingtaine de FNAC de 1 500 m2 chacune dans des villes n’excédant pas 200 000 habitants ;

ouverture d’une centaine de boutiques de proximité (60 à 80 m2 environ), baptisées « FNAC Télécom », consacrées exclusivement aux matériels et services de télécommunications ;

ouverture d’une trentaine de « FNAC Junior » (300 m2 environ) destinées aux jeunes et proposant livres, disques, vidéo, multimédia, etc.

création de nouvelles « grandes surfaces (de 2 000 m2 et plus) dans les grandes agglomérations ;

relance du développement à l’international, malgré l’échec de l’opération berlinoise, le chiffre d’affaires à l’étranger devant représenter au moins 25 % en 2001, contre seulement 10 % aujourd’hui. Les zones de prédilection : l’Amérique du Sud, l’Europe de l’Est, l’Asie et l’Europe du Sud, l’enseigne étant d’ailleurs déjà bien représentée dans la péninsule ibérique.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X