[TO] Règles techniques

Deux solutions pour l’isolation Des panneaux de béton cellulaire

Mots clés : Béton - Produits et matériaux - Second oeuvre

Des éléments de façade de grande dimension sont destinés à réaliser des maisons de plusieurs étages, sans poteau d’angle. Le système Casco, développé par la société Ytong, repose sur l’emploi de panneaux porteurs en béton cellulaire de grande dimension (de 2 300 X 300 X 150 mm, à 2 600 X 600 X 300 mm). Ils permettent de réaliser rapidement et économiquement des habitations comprenant un à quatre étages. Porteurs malgré leur légèreté, ces panneaux se mettent en oeuvre aussi bien dans le sens horizontal que vertical. Ils se posent sur un lit de colle ou un bain de mortier adapté à la nature du support. Les panneaux s’assemblent entre eux par un double encollage sur leur tranche et une fixation en partie haute. Aucun poteau aux angles n’est nécessaire car le collage et des cornières en acier galvanisé suffisent.

Comme les autres produits en béton cellulaire, ces panneaux sont isolants par nature. Mais, en raison de leur masse volumique plus élevée, ils sont un peu moins performants sur le plan thermique que les carreaux. Un doublage intérieur est donc nécessaire.

En France, le premier chantier de ce type a été réalisé fin 1998, près de La Couture-Boussey (Eure), par un menuisier-ébeniste à la retraite, en autoconstruction. Cette personne souhaitait bâtir rapidement et économiquement une maison, à proximité de ses anciens ateliers. Son choix était guidé par l’absence d’architecte, de bureau d’études et d’entreprise, mais aussi par la rapidité de montage et les performances du matériau. Les façades de cette maison R + 1 sont constituées d’une rangée de panneaux verticaux de 260 cm de hauteur, surmontée de cinq rangs de panneaux disposés horizontalement et complétés par des blocs. Les découpes biaises sont réalisées sur place. La mise en oeuvre de la structure, des murs périmétriques et des pignons de cette maison de 102 m2 habitables n’a demandé que cinq jours. La construction de la charpente a immédiatement suivi. A l’extérieur, un enduit monocouche est prévu. Côté intérieur, une simple plaque de plâtre BA 13 sera utilisée en habillage de finition.

Si l’on sort du cadre de l’autoconstruction, une telle maison reviendrait en coût fourni posé sensiblement au même prix qu’une construction traditionnelle en parpaings, l’économie réalisée sur la main-d’oeuvre compensant le surcoût lié au produit. Pour le propriétaire, le principal atout est de pouvoir entrer très rapidement dans les lieux.

CARACTERISTIQUES DU MATERIAU

Masse volumique : 580 kg/m3.

Epaisseur : 24 cm

Résistance à la compression : > 3 N/mm2.

Module d’élasticité : 1 650 N/mm2.

Résistance de traction à la flexion : 0,80 N/mm2.

Coefficient de conductivité thermique : 0,16 W/m.K.

PHOTOS

Les façades de la maison sont constituées d’une rangée de panneaux verticaux de 260 cm de hauteur, surmontée de cinq rangs de panneaux disposés horizontalement et complétés par des blocs.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X