Architecture et urbanisme Nimègue (Pays-Bas)

Désendiguer le fleuve pour développer la ville

Colossal chantier d’aménagement que le ministère néerlandais des Infrastructures et de l’Environnement a approuvé en février pour la ville de Nimègue construite dans un coude du Waal. Ce bras du Rhin, endigué, marque un rétrécissement de 1 500 à 450 m, laissant les eaux régulièrement inonder les terrains alentour. Dans le cadre du programme national « De l’espace pour le fleuve », un champ d’expansion du fleuve sera remis en eau : l’actuelle digue sera abaissée en amont pour accueillir les crues, tout en offrant les jours d’étiage, un cheminement doux vers la nouvelle île. La cinquantaine de maisons et de commerces situés dans le bras de la rivière seront rasés. Une digue sera reconstruite 350 m plus au nord, dessinant un waterfront sur le modèle des berges de la Loire à Orléans : des quais bas dédiés à la promenade et aux activités saisonnières de loisirs, un quai haut, remblayé pour les circulations, et un nouveau front urbain. 300 à 400 hectares seront progressivement ouverts à l’urbanisation sur la rive droite du fleuve qu’un nouveau pont routier reliera à l’ancienne ville. A l’horizon 2025, 12 500 logements seront construits; un cinquième de la population, soit 35 000 habitants, devrait vivre sur la rive droite du Waal. L’avenir de la nouvelle île de seize hectares environ n’a pas encore été décidé. « Nous avons calculé le gabarit du bras du fleuve à remettre en eau, avant la taille de l’île », explique Pim Nijssen, un des responsables du projet. Celle-ci sera-t-elle à son tour endiguée pour permettre de nouvelles constructions, comme le souhaite la municipalité de Nimègue ? Les besoins de foncier du pays pourraient plaider pour cette option…

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X