Architecture Bâtiments tertiaires

Des systèmes en caniveau devant chaque baie

Mots clés : Lieux de travail

S’il reste peu connu en France, en dépit de ses qualités, le chauffage en caniveau est chose courante en Allemagne. Esthétique, il intègre l’émetteur dans le sol, ce qui libère l’espace. Mais c’est surtout sur le plan technique qu’il se distingue. Dans les bâtiments modernes sans allège, il devient possible de placer un émetteur au plus près de la paroi froide que constituent les grandes vitres toute hauteur d’étage. On obtient ainsi un effet Coanda : l’air chaud lèche le vitrage jusqu’au plafond, puis revient vers le fond de la pièce en balayant la totalité du volume. En outre, grâce à leurs ventilateurs, il est possible de les utiliser avec une eau à très basse température et d’assurer ainsi le rafraîchissement.

Pour l’Elbphilharmonie de Hambourg (Allemagne), le fournisseur Kampmann a été invité à revoir la conception de ses produits car le niveau de pression acoustique dépassait les 32 dB (A) contractuels dans les zones de répétition… Le bureau d’études de l’industriel a donc conçu une série spéciale avec une double rangée de ventilateurs, ce qui améliore la pression aéraulique sur les échangeurs et réduit leur niveau acoustique.

Les chauffages en caniveau tels que ceux de Kampmann offrent un effet Coanda et permettent aussi le rafraîchissent de l’air.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X