[TO] Règles techniques 23e étage

Des poutres précontraintes en surplomb d’une piscine

Mots clés : Établissements sportifs couverts

Nager au-dessus de Paris… C’était l’une des expériences insolites que proposait l’hôtel Pullman Paris rive gauche grâce à une piscine située au 23e étage du bâtiment, surmontée d’une toiture translucide. Pour soutenir cette couverture, l’architecte avait prévu vingt poutres en béton précontraint longues de 30 m chacune. Quand l’heure est venue de les démolir, il a fallu se gratter la tête… d’autant que le béton précontraint reste le cauchemar du démolisseur, car il risque d’y voir ses coûteux outils se coincer. « Nous avons étayé chaque poutre depuis le bassin afin d’éviter le risque de chute pendant la phase de démolition », décrit Bruno Néri, conducteur de travaux chez Genier-Deforge. Ces tours d’étaiement reposaient sur le plan incliné du fond de la piscine, lui-même étayé depuis l’étage inférieur. Les tours ont également servi à poser un platelage, afin de former un espace de travail assez robuste pour y faire circuler des engins, en l’occurrence de petits robots de démolition radiocommandés. Ce plancher provisoire a permis d’attaquer les imposantes poutres une par une, pour les grignoter à l’aide de pinces et de marteaux hydrauliques. L’opération a duré un mois.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X