Conception CHÉDIGNY (Indre-et-Loire)

Des plantes oubliées ressuscitent au presbytère

Mots clés : Manifestations culturelles

Le village de Chédigny, réputé pour son festival des Roses, a décidé de restaurer le presbytère de la commune et son jardin. L’occasion pour Aurore-Claudie Mangold et Philippe Ferret d’exprimer leur passion pour les jardins de curé.

Le tout nouveau jardin de curé du presbytère de Chédigny (Indre-et-Loire) a été inauguré à l’occasion de l’édition 2017 du festival des Roses, une manifestation qui accueille chaque année plus de 15 000 visiteurs. Depuis le début des années 2000, le petit village accomplit une métamorphose végétale récompensée par les labels 4 Fleurs et Jardin remarquable. Le non-renouvellement du bail de location de l’ancien presbytère a donné l’occasion à la commune de répondre à une double attente : la création d’un véritable jardin, en complément des plantations de rue, et le développement d’hébergements touristiques supplémentaires. La bâtisse du XVIIe siècle a fait l’objet d’une restauration écologique avec des matériaux tels que la paille, le chanvre ou la laine de bois, qui ont permis d’obtenir un niveau de performance énergétique de classe A. Les élus ont confié le réaménagement du jardin à Aurore-Claudie Mangold et à Philippe Ferret, auteurs de Jardins de Curé, primé par l’Association des journalistes des jardins et de l’horticulture et réédité chez Flammarion en 2013.

Le jardin présente des espèces emblématiques des expéditions botaniques menées par les missionnaires jésuites au...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 406 du 09/02/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X